Maroc

Maroc-UE : bientôt le lancement du Partenariat vert

Dans quelques semaines, le Maroc et l’UE s’engageront dans un nouveau Partenariat vert qui vise à accompagner leur transition vers des sociétés et des modes de consommation plus durables, tout en contribuant à leurs efforts de croissance et de redressement économiques après la crise sanitaire. Les détails.

Il y aura bientôt du nouveau dans la coopération économique entre le Maroc et l’Union européenne (UE). Les deux partenaires ont, en effet, décidé d’activer, dans les toutes prochaines semaines (on parle de 3 à 4 semaines maximum), leur «Partenariat vert», qui vise à accompagner leur transition vers des sociétés et des modes de consommation plus durables, tout en contribuant à leurs efforts de croissance et de redressement économiques après la crise sanitaire actuelle. «Un partenariat, de nature stratégique, qui sera porteur de réelles opportunités de coopération politique, économique, technique et technologique», est-il signalé. En tout cas, il placera la transition énergétique, la lutte contre le changement climatique, la protection de l’environnement et la transition vers l’économie verte au centre des relations bilatérales entre l’UE et le Maroc. Il visera aussi à développer un modèle de coopération autour de la transition verte qui soit mutuellement bénéfique et qui favorise l’émergence d’opportunités économiques et sociales pour les deux parties et cherchera à renforcer et à développer la coopération triangulaire et Sud-Sud dans ces domaines en incitant d’autres partenaires internationaux, notamment les pays subsahariens, à rejoindre les deux parties dans leur trajectoire de durabilité, en synergie notamment avec l’Agenda 2030 sur le développement durable.


Principaux axes : l’énergie, l’environnement, la lutte contre le changement climatique et l’économie verte
L’énergie, l’environnement, la lutte contre le changement climatique et l’économie verte seront les principaux axes de ce nouveau partenariat stratégique. L’investissement y sera orienté dans une reprise verte, bâtie sur les énergies renouvelables, l’utilisation efficace des ressources, l’innovation, le transport propre, la production alimentaire durable et la protection de la nature (Voir encadré). Contactée par les Inspirations ÉCO, la Délégation de l’UE à Rabat, n’a pas souhaité communiquer le budget alloué à ce nouveau programme ainsi que sa durée de mise en œuvre. Ceci étant, il faut signaler que le «Partenariat vert» marque en fait le démarrage officiel du Pacte vert pour l’Europe (Green Deal) avec les partenaires de l’UE au Sud de la Méditerranée parmi lesquels le Maroc part favori (Cf. Leseco.ma).

Un budget d’un milliard d’euros sur la période 2021-2030
Cette stratégie de croissance à travers laquelle l’UE vise une émission zéro carbone à l’horizon 2050 serait dotée d’un budget de plusieurs centaines de milliards d’euros. En effet, selon la commission, une combinaison de fonds fournis par le budget de l’Union européenne et d’investissements publics et privés permettra de mobiliser au moins 1 milliard d’euros au cours de la prochaine décennie. Les dépenses pour le climat et l’environnement, au titre du budget de l’UE, fourniront 502 milliards d’euros de 2021 à 2030, ce qui déclenchera un cofinancement national supplémentaire de 114 milliards d’euros pour le climat et l’environnement. Le Fonds InvestEU mobilisera environ 279 milliards d’euros d’investissements privés et publics, liés au climat et à l’environnement au cours de la période 2021-2030 en fournissant une garantie budgétaire de l’UE pour réduire le risque des opérations de financement et d’investissement. Le mécanisme pour une transition juste comprendra un financement sur le budget de l’Union européenne, un cofinancement de l’État membre ainsi que des contributions d’InvestEU et de la Banque européenne d’investissement pour atteindre 100 milliards d’euros d’investissements à mobiliser entre 2021 et 2027. Les fonds d’innovation et de modernisation, qui font partie du budget de l’UE, sont partiellement financés par les revenus de la vente aux enchères de quotas de carbone dans le cadre du système d’échange de quotas d’émission et ils fourniront au moins 25 milliards d’euros pour la transition de l’UE vers la neutralité climatique.

Intervention multidimentionnelle

En plus de l’efficacité énergétique, du développement des énergies renouvelables dont le Power to x, le Partenariat vert s’intéresse aussi à la décarbonation de la production industrielle, à l’adaptation au changement climatique des zones/secteurs plus vulnérables et à la prévention des risques sanitaires liés aux effets du changement climatique. La gestion durable des sols agricoles et forestiers (désertification, dégradation des terres), les villes et la mobilité intelligentes, la pollution de l’air et industrielle sont aussi au programme ainsi que la gestion , la valorisation des déchets et la protection de la biodiversité.

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page