Maroc

Marché du travail : l’emploi féminin en chute libre

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le taux d’emploi féminin a reculé au deuxième trimestre de 2020, passant à 17,5%, contre 19,5% une année auparavant.

Dans sa dernière note sur la situation des femmes dans le marché du travail, le Haut-commissariat au Plan (HCP) révèle une faible participation de ces dernières à l’activité économique du Maroc, surtout dans cette période marquée par la crise de la pandémie du coronavirus et les mesures l’accompagnant. Selon les chiffres dévoilés par le HCP, le Maroc comptait, au deuxième trimestre 2020, 18 millions de femmes dont 13,6 millions en âge d’activité (15 ans et plus). L’analyse du HCP révèle une faible participation de ces dernières à l’activité économique. En effet, précise la même source, le taux d’activité des femmes n’est que de 20,8%, au deuxième trimestre de 2020, contre 21,9% à la même période en 2019. En milieu rural, ce taux est de 23,9%, contre 19,1% en milieu urbain. La note du HCP indique également que les femmes en dehors du marché du travail, au nombre de 10,7 millions durant ce trimestre, représentent 79,2% de la population féminine âgée de 15 ans et plus (80,9% en milieu urbain et 76,1% en milieu rural). Durant le deuxième trimestre de 2020, le nombre de femmes actives occupées est d’environ 2,4 millions sur une population active occupée d’environ 10,5 millions, soit un taux de féminisation de 22,7%, contre un effectif de 2,6 millions affiché durant le même trimestre de l’année précédente. En effet, le taux de féminisation en 2019 était de 23,5%, ce qui équivaut à une baisse de 230.000 postes d’emploi.


Des disparités selon le milieu de résidence
Dans ce contexte, marqué par la crise du coronavirus, le taux d’emploi féminin a reculé de deux points en pourcentage, entre le deuxième trimestre 2019 et celui de 2020, pour atteindre 17,5%, contre 19,5% une année auparavant. Cette baisse, souligne le HCP, est plus marquée en milieu rural passant de 28,4% à 23,0% pendant la même période, alors qu’il tourne autour de 14,7% en milieu urbain. Le HCP indique également que le taux d’emploi féminin croît avec l’âge, mais se replie pour les 45 ans et plus. Il passe de 6,7% (contre 9,3% pour le deuxième trimestre 2019) parmi les femmes âgées de 15 à 24 ans à 18,8% (contre 19,7%) parmi celles âgées de 45 ans et plus, en passant par 20,8% (contre 23,8%) parmi les 25 à 34 ans et par 23,6% (contre 26,0%) parmi les 35 à 44 ans. «S’agissant du volume horaire de travail des femmes, plus de la moitié (53%) des heures de travail ont été perdues par rapport au deuxième trimestre 2019», lit-on dans la note du HCP. «Les femmes actives occupées sont relativement jeunes, 33,6% d’entre elles sont âgées de moins de 35 ans. Elles sont également moins qualifiées ; près de six femmes en emploi sur dix (58,5%) n’ont aucun diplôme, contre 52,6% pour les hommes.» Cette proportion, souligne le HCP, cache des disparités importantes par milieu de résidence. Elle est de 91,2% en zones rurales contre 31,7% en zones urbaines. Par ailleurs, le volume des femmes au chômage atteint 439.000 personnes, soit 29,7% du volume global du chômage au deuxième trimestre 2020. Ainsi, avec un taux de chômage de 15,6%, les femmes restent plus touchées par le chômage que les hommes qui affichent un taux de 11,3%. Concernant la tranche d’âge, le HCP souligne dans sa note que plus de 7 femmes sur 10 au chômage sont âgées de moins de 35 ans, et plus de 8 sur 10 sont diplômées. Les deux tiers des femmes au chômage le sont depuis au moins une année, et 54,0% sont des primo-demandeuses d’emploi, contre 33,6% pour les hommes, conclut la note du HCP.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page