Maroc

Lydec sur une tangente baissière

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Bien que les ventes de Lydec se sont légèrement améliorées, les bénéfices, eux, se sont inscrits en net repli.


C’est un premier semestre morose qu’a signé Lydec à fin juin 2016. Le premier semestre de l’année en cours s’est caractérisé par «un hiver clément, se traduisant par une baisse des consommations d’électricité de la clientèle grand public sur les trois premiers mois de l’année», souligne Lydec dans son communiqué sur les résultats semestriels de 2016. En conséquence, les ventes en eau aux particuliers se sont bien tenues permettant une hausse de 0,8% des volumes écoulés. De même, les volumes des ventes en électricité, pour leur part, ont avancé de 0,9%, portés essentiellement par la consommation des clients «moyenne tension», et tenant compte de la baisse des consommations hivernales des clients particuliers. Le rendement des deux réseaux s’est amélioré par ailleurs de 0,5 point. Ainsi le rendement du réseau d’eau s’est établi à 76,2% à fin juin 2016, bénéficiant des plans d’action de réduction des pertes, explique-t-on chez Lydec. Le rendement du réseau d’électricité s’est fixé à 93,4%. Compte tenu de ces améliorations le chiffre d’affaires a progressé de 2,5%, se chiffrant à 3,34 MMDH. 74% de ce chiffre d’affaires émanent des ventes d’électricité, 20% des ventes d’eau et les 6% restants de l’assainissement.

Des résultats en repli
Le résultat d’exploitation qui en découle s’élève à 176 MDH, en baisse de 51 MDH, soit une baisse de 22%, due à la non récurrence de la reprise de provision constatée au premier semestre de 2015 ainsi qu’à l’amortissement du système Anti-pollution Est, mis en service en mai 2016. Pour sa part, le résultat financier est en retrait de 17 MDH, suite à la baisse de capitalisation des frais financiers liés aux projets d’investissement du premier semestre. Compte tenu de ces évolutions, le résultat net semestriel ressort à 88 MDH, en baisse de 34%. Pour ce qui est du résultat annuel de l’année en cours, le management s’attend à ce qu’il soit stable, en léger repli par rapport à 2015, en raison «des conditions climatiques de début d’année et des recettes de maîtrise d’œuvre liées à la réalisation des grands projets d’investissement sur le second semestre».

240 MDH d’investissements
Côté investissements, ceux de la gestion déléguée se sont élevés à 240 MDH au premier semestre 2016, dont 132 MDH financés par le délégataire. 66% de ces investissements ont concerné la répartition et la distribution, 20% le renouvellement, 10% l’infrastructure et 4% les moyens d’exploitation. Sur un autre registre, le premier semestre a été marqué pour Lydec par la mise en exploitation d’un nouveau système de gestion coordonnée des opérations, qui permet la prise en compte et la planification des demandes des clients. Ce nouveau système permet de traiter 12.000 opérations par mois en temps réel de manière optimisée.

De même, le semestre a enregistré la préparation des projets d’infrastructures eau et assainissement en lien avec de grands projets d’aménagement structurants du Grand Casablanca (opération Ryad, trémie des Almohades, pont à haubans,…). Leur réalisation a démarré en ce second semestre. Lydec a aussi poursuivi, au cours du premier semestre, les actions de modernisation de la fonction clientèle et d’amélioration des services aux clients avec le lancement de 10 nouveaux engagements de service pour l’ensemble des clients de Lydec, particulièrement axés sur la fiabilité des processus relève, facturation et dépannage.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page