Maroc

Lutte contre la tuberculose : Le Maroc marque des points

Les nouveaux cas de tuberculose détectés au Maroc augmentent pour passer de 28.135 en 2014 à 28.955 en 2015 (+2,8%). Le ministère de la Santé préfère ne pas s’arrêter sur ce chiffre. Il analyse des données sur une période plus longue. «L’an dernier, 30.636 cas de tuberculose, toutes formes confondues (nouveaux cas et cas de rechutes), ont été notifiés, soit une incidence de 89 cas pour 100.000 habitants, contre 107 cas en 2000», détaille le ministre de la santé, El Houssaine Louardi dans sa note sur la situation épidémiologique dans le pays, présentée lors de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, tenue le 23 mars à Rabat. 60% des cas enregistrés concernaient des hommes.

Les foyers de la tuberculose sont liés aux conditions de vie des populations. Cinq régions du Maroc totalisent, à elles seules, 58% des cas de tuberculose notifiés, avec une incidence dépassant la moyenne nationale. «70% des cas vivent dans les périphéries de Casablanca, de Salé, de Fès et de Tanger. Ces populations souffrent de la précarité de leurs conditions de vie. Mettre fin à la tuberculose nécessite une mobilisation de la part de l’ensemble des acteurs pour vaincre la pauvreté», appelle le ministre de la Santé.


Situation critique dans les périphéries
Cette baisse de l’incidence enregistrée de la tuberculose a été possible grâce à une mobilisation de fonds supplémentaires de la part du ministère. «Le budget réservé au programme de lutte contre la tuberculose est passé de 30 à 65 millions de DH entre 2012 et 2015», souligne El Houssaine Louardi. À ces fonds publics s’ajoute, la contribution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme qui contribue à hauteur de 85MDH dans ce programme national. La prise en charge gratuite des patients dans les infrastructures publiques coûte entre 520 et 1.330 DH pour la tuberculose non résistante aux médicaments.

Pour les cas de la tuberculose multirésistante, la prise en charge nécessite entre 13.5000 et 27.000 DH. Par ailleurs, le ministère compte sur la mobilisation du secteur associatif. Dans ce sens, quatre conventions ont été signées lors de cette journée avec la Ligue marocaine de lutte contre la tuberculose, l’Association SOS tuberculose et maladies respiratoires, l’Association marocaine de solidarité et de développement et l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page