Maroc

Lesieur Cristal : Un titre performant

Suite à une bonne performance boursière du titre Lesieur Cristal et aux bons agrégats financiers que dégage l’entreprise, les analystes de la place recommandent la valeur dans les portefeuilles.


Dans un contexte sectoriel marqué par une forte volatilité des cours des matières premières en 2015, le groupe Lesieur Cristal parvient à afficher au titre du premier semestre 2015 des performances boursières et fondamentales convenables. En effet, la valeur a affiché une performance de 14,16% en 2015. De même, depuis le début de l’année, la performance du titre navigue dans le vert et oscille autour de 0,13% à l’heure où nous mettions sous presse. Ainsi en 2015, le cours de ladite valeur est passé de 100,90DH à 114DH en date du 31/12/2015 et s’échangeait à l’heure où nous mettions sous presse à 116DH. Du côté des indicateurs boursiers, Lesieur Cristal dégage un Dividend Yield de 5,20% et un ratio Pay-Out de 73,68DH d’après le site de la Bourse des valeurs de Casablanca. S’agissant des comptes sociaux, Lesieur Cristal a publié des résultats semestriels solides en ligne avec son plan d’action. Ainsi, le groupe spécialiste de l’agro-industrie ressort, au premier semestre 2015, avec un chiffre d’affaires en croissance de 5,5%. À ce titre, Lesieur Cristal explique que la baisse des prix de vente de l’huile de table en répercussion de celle des cours des matières premières a été compensée par l’excellente performance à l’export de l’activité huile d’olive du groupe. En matière de résultat d’exploitation, Lesieur Cristal réalise une bonne performance chiffrée à 147MDH, en progression de 15,5% par rapport au premier semestre de l’année 2014 grâce à la bonne gestion des couvertures de matières premières et à la maîtrise des charges opérationnelles. Enfin, pour ce qui est du résultat net, l’entreprise ressort avec une performance de 90MDH, soit une augmentation de 5,9% par rapport à la même période de l’année antérieure (2014). Pour ce qui est des comptes sociaux, Lesieur Cristal marque un affermissement de 5,5% du chiffre d’affaires à près de 2MMDH, une augmentation de 15,5% du résultat d’exploitation à 146,7MDH du fait de la bonne gestion des contrats de couverture sur les intrants et la maîtrise des coûts opérationnels. Au final, le résultat net progresse de 5,9% pour atteindre 89,7MDH.

Une valeur à renforcer dans les portefeuilles
Il en ressort donc que le premier semestre 2015 a représenté six mois de croissance avec des résultats globalement en progression. Le premier semestre de l’année dernière marque ainsi la poursuite du déploiement des chantiers stratégiques de Lesieur Cristal avec en particulier le renforcement de la marque Lesieur avec sa nouvelle formule Lesieur 3G, la poursuite de la dynamique d’innovation produits à travers le lancement de Taous gel douche et El Kef liquide et l’augmentation des capacités de production sur les métiers du savon et enfin le développement du réseau à l’export. Ainsi les analystes d’Upline Securities recommandent de renforcer la valeur dans les portefeuilles en tablant sur un cours cible de 123DH sur la base d’un cours de 109DH en date du 09/10/2015, soit un upside de 12,8%. Upline Securities appuie sa valorisation par le fait que le secteur agroalimentaire est contre-cyclique et offre une croissance pérenne à ses investisseurs. Ce caractère explique en grande partie l’intérêt grandissant pour ce secteur, notamment en période de ralentissement économique.

D’autres analystes préconisent également aux investisseurs de garder la valeur Lesieur Cristal dans leurs portefeuilles, suite notamment aux bons fondamentaux dont bénéficie l’entreprise. Rappelons en ce sens que la structure bilancielle équilibrée de la société lui permet d’assurer une source de financement pour ses prochains investissements. Cette aisance financière devrait se renforcer avec le remboursement d’un crédit de TVA de 342MDH (prévu dans le cadre de la loi de Finances 2015). Une manne financière qui devrait profiter aux actionnaires à travers soit une distribution exceptionnelle de dividende ou une croissance externe (le groupe ayant manifesté un intérêt pour le développement à l’international). Toujours au niveau bilanciel, l’entreprise a enregistré une baisse de 20,6% du fonds de roulement à 401MDH, mais toutefois accompagnée par un allègement de 44,2% du besoin en fonds de roulement à 144MDH, ce qui lui confère une amélioration de 4% de la trésorerie nette à 257MDH. Par ailleurs, les mêmes analystes attirent l’attention sur le fait que l’entreprise doit faire face aux fluctuations des cours des matières premières à l’international.

Maîtrise des coûts
Au deuxième semestre de l’année 2015, le groupe avait annoncé la poursuite de son développement à travers la consolidation de son leadership sur les activités historiques, tirant profit de son large réseau de distribution et de l’outil industriel ainsi que de la poursuite du processus d’innovation. La rationalisation des charges opérationnelles, notamment les coûts énergétiques par la mise en place de nouvelles chaudières à grignon. À ce titre, il y a lieu de noter que le site industriel d’Aïn Harrouda est alimenté à hauteur de 60% par la biomasse avec un objectif d’atteindre 100% à l’horizon 2018. Aussi l’entreprise compte bénéficier de l’exploitation des synergies avec son actionnaire de référence «AVRIL», notamment dans l’approvisionnement des matières premières et dans le développement de l’amont agricole, à travers la promotion des filières des olives et graines oléagineuses. Ainsi, l’entreprise devrait poursuivre cette tendance de minimisation des coûts d’exploitation et d’innovation dans ses produits. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page