Maroc

Le Maroc appelle à adopter un cadre mondial pour l’après 2020 

Le Maroc a souligné, vendredi dernier à Montréal, l’impérieuse nécessité d’adopter un cadre mondial de la biodiversité pour l’après 2020, qui se doit d’être «ambitieux».

Dans la Déclaration du Maroc à la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité (COP 15), l’ambassadeur du Royaume au Canada, Souriya Otmani, a mis l’accent sur l’importance de mettre en oeuvre des mesures à l’échelle mondiale, régionale, et locale «pour transformer nos modèles économiques, sociaux et financiers».

«Seule la mise en œuvre effective de ce cadre mondial contribuerait en effet à stabiliser la perte de la biodiversité au cours des 10 prochaines années, à rétablir les écosystèmes naturels sur 20 ans et à réaliser la vision de la convention d’ici à 2050 et qui consiste à vivre en harmonie avec la nature», a souligné la diplomate.

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page