Maroc

Le brut à ses plus bas niveaux

Suite à la décision de l’OPEP de maintenir le volume de production de pétrole, à l’augmentation du taux d’épuisements sur les projets matures ainsi qu’une surproduction mondiale du pétrole,  les cours du brut sont au plus bas niveau.

Les cours du brut poursuivent leur chute! En effet, les prix du pétrole ont chuté en dessous de 40 dollars le baril. Les raisons derrière ce niveau de baisse relèvent essentiellement du maintien du volume de production du pétrole de schiste, du stress chez les pays exportateurs de pétroles (l’OPEP) ainsi que de l’augmentation du taux d’épuisement sur les projets matures. Déjà, sur le schiste, l’achèvement de puits en octobre était de 30%, un chiffre en dessous du niveau observé durant la même période de l’année précédente, rapportent les analystes d’AlphaValue. De même, les inventaires des puits abandonnés suite à la hausse des prix d’exploitation ont été de 174 à l’issue du premier semestre, et ce au niveau mondial. Selon Alpha Value, les attentes concernaient des prix plus bas du pétrole après la réunion de l’OPEP du 4 décembre, chose qui n’a pas été constatée, et le cartel avait ainsi décidé de maintenir sa cadence de forage, ce qui induit une surproduction et une baisse drastiques des cours du brut. En conséquence, les entreprises vendent maintenant hors puits pour rester en activité, tandis que d’autres opérateurs ont quitté le marché. Actuellement, on compte près de 710 puits qui ont été vendus (sur 13.000). Au cours des prochains mois, on peut s’attendre à une baisse continue de la production qui devrait être inférieure à 100-150 kilos of barils per day (KBPD), vu l’évolution des cours du brut. La production sera probablement plus proche de 75kbpd, d’après AlphaValue toujours. En outre, la production devrait se stabiliser avec très peu d’appareils en activité pour l’année 2016.


Baisse des investissements
Les compagnies pétrolières diminuent leurs investissements en immobilisations nécessaires pour la poursuite de leur activité. Déjà, deux grandes sociétés américaines ont annoncé leur Capex pour l’année prochaine, et les coupes sont encore plus graves que prévu, à l’image de ConocoPhillips, qui compte investir 25% de moins en 2016 qu’en 2015, en soulignant la protection de dividende. La production pour l’entreprise est révisée à la baisse de 2%. Pour Conoco, l’objectif Capex est de le diminuer de 55% sur une période de deux ans. Chevron a également annoncé une diminution de ses dépenses de 24% pour l’année à venir, et opte pour les projets à rendement élevé et les investissements à cycle court, tout en préservant les options de programmes de cycle long. Parmi les sociétés pétrolières intégrées européennes, la tendance sera similaire.  


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page