CarrièreMaroc

L’Université privée de Fès décroche le sésame

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

 

Mohammed Aziz Lahlou, président de l’Université privée de Fès (UPF)

Les Inspirations ÉCO :  La reconnaissance de l’État pour l’UPF est le résultat de beaucoup d’efforts….
Mohammed Aziz Lahlou : Tout à fait. L’Université privée de Fès a réalisé durant ces dernières années d’importants investissements aussi bien sur le plan des infrastructures et des équipements, que sur le plan des ressources humaines pédagogiques et administratives. L’Université a mis en place une quinzaine de formations soigneusement choisies et élaborées qui ont toutes été accréditées. Concrètement, nous avons confié à une commission composée d’enseignants et de responsables pédagogiques et administratifs de l’Université la tâche de préparer le dossier de demande de la reconnaissance. Après plusieurs mois de travail méticuleux et rigoureux, nous avons pu déposer un dossier qui satisfait pleinement, et même au-delà de ce qui est strictement requis, à l’ensemble des critères draconiens du cahier des charges fixé par le Ministère de l’Enseignement supérieur pour la reconnaissance. Au bout de ce processus et après audition par une commission spécialement désignée par le ministère de tutelle à cet effet, nous avons reçu l’avis favorable. Toutefois, la reconnaissance officielle par l’Etat de l’UPF n’est pas une fin en soi, mais elle consiste en un gage de la qualité des formations et de tous les services attendus de l’université. Cette qualité qu’il faut maintenir au niveau des standards et des normes internationaux et dont l’UPF sera comptable vis-à-vis des pouvoirs publics et des partenaires.


Quelles sont les différentes formations dispensées par votre université ?
L’UPF est la première université privée à Fès autorisée par l’État en 2013 et aussi la première à être reconnue par l’État en 2018. Fondée en 2006, en tant qu’école d’enseignement supérieur privé «Technologia», elle s’est vite imposée comme l’un des principaux acteurs régionaux du secteur, grâce notamment à une offre de formation minutieusement élaborée et à un corps enseignant soigneusement sélectionné. Aujourd’hui, l’UPF offre, au sein de sa Faculté des Sciences de l’Ingénieur, des formations conduisant à des diplômes d’Ingénieur d’Etat en Génie civil, en Génie électronique automatique et Automatisme, en Génie informatique et en Génie des Énergies renouvelables et Systèmes énergétiques. Au niveau de notre École Supérieur des Métiers d’Architecture et du Bâtiment, nous offrons des formations aboutissant au diplôme d’Ingénieur d’Etat en Architecture d’Intérieur, en Urbanisme et en Architecture de Paysage. Le 3e pôle de l’UPF consiste en la Fès Business School offrant des formations de Licences et Masters en Management, Audit et contrôle de gestion, Finance et Banque, Ressources humaines, Commerce international, logistique et transport et le Droit des Affaires, etc. L’UPF, dans le cadre de ses classes préparatoires économiques et commerciales (ECT & ECS), offre aussi une formation de haut niveau en vue de passer les concours de Grandes Écoles de Commerce et du Management au Maroc et en France.

Comment ces  formations sont-elles déterminées ?
L’UPF étant tenue de s’adapter au Maroc moderne et aux connaissances d’un monde en évolution permanente de la connaissance, doit donc veiller à la formation de cadres de haut niveau adaptés aux besoins du pays, par l’actualisation du contenu et des méthodes de formation par la création d’une dynamique d’adaptation de la formation universitaire à l’évolution rapide du contexte social et économique, permettant ainsi à notre université de se placer au cœur de la vie citoyenne et économique de notre pays. Ainsi, l’UPF pour adhérer aux grands projets structurants initiés et lancés dans la Royaume par le roi Mohammed VI, élargit son panel de formations pour toucher les métiers concernant essentiellement les secteurs des énergies renouvelables, l’automobile, l’aéronautique, l’informatique, la logistique, les services à forte valeur ajoutée, etc…Des startups aux grandes entreprises, les futurs lauréats de cette filière, créeront les produits de demain dans les domaines de l’informatique, des assurances, des banques, de la santé, de l’énergie, ou encore des transports…

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page