Maroc

L’ICE désormais obligatoire

Il s’agit d’une des principales mesures introduites par la loi de Finances 2016. L’identifiant commun obligatoire (ICE) est désormais requis pour toutes les entreprises qui veulent bénéficier de déduction de charges. Chaque entreprise aura en effet un numéro d’identification obligatoire qui doit à partir du 1er janvier être notifié sur l’ensemble des documents comptables. Dans une démarche pédagogique, la CGEM notifie aux entreprises que l’ICE ne remplace aucunement les autres identifiants qui restent légaux et obligatoires. Il permettra cependant d’éviter la présentation des mêmes documents aux différentes administrations dans le but de «fiabiliser» l’information et d’accélérer les procédures en fluidifiant les interconnexions entre les administrations. L’obtention de l’ICE se fait via la plateforme ice.gov.ma et il suffit d’introduire ses informations complètes (dénomination sociale, ses identifiants, son mail, etc). Il est à noter que l’administration s’arroge le droit de rejeter les factures sans ICE en cas de contrôle fiscal.

Une TPE «connecte» Casablanca
Multimédia Content Network, une TPE exerçant dans le domaine des technologies du contenu multimédia et du management de l’information annonce la signature d’un partenariat avec le Conseil de la ville du Grand Casablanca sous l’impulsion du Soft Centre, ceci dans le cadre de la mise en œuvre du programme ambitieux «Casablanca – Ville connectée». «À travers cette initiative, le Conseil de la ville du Grand Casablanca franchit ainsi le pas du partenariat public-privé technologique dans le cadre d’une première démarche inhérente à la digitalisation et la dématérialisation des procédures et des échanges entre les élus et les citoyens ; pour une gouvernance optimisée et transparente», explique-t-on auprès de Soft Centre. Il s’agit notamment du déploiement de l’innovation logicielle «Made in Morocco» MajlisKOM, qui a bénéficié de l’appui à l’innovation logicielle et de l’accompagnement R&D du Soft Centre. Pour rappel, cette démarche d’innovation collaborative dans le domaine du logiciel associe les principaux acteurs que sont le Soft Centre, l’Université Hassan II de Casablanca, le Centre de R&D GreenTIC, MCN et les institutions publiques clefs constituant l’écosystème institutionnel de la ville du Grand Casablanca et ceci au profit des 147 conseillers communaux, du Conseil de la ville et des 200 arrondissements du Grand Casablanca.


L’UMP encourage le développement des PME
Les hauts fonctionnaires des 43 États membres de l’UPM viennent d’adopter un programme de travail pour l’année 2016 comptant un projet de développement économique par l’autonomisation locale et inclusive baptisé Edile (Economic development through inclusive and local empowerment). Les bénéficiaires visés sont les agences de promotion des investissements, les agences de développement des PME, les Chambres de commerce et d’industrie et d’autres organisations représentant le secteur privé, les associations professionnelles, les investisseurs publics et privés ainsi que les réseaux des différentes diasporas. Ce dernier concrétise une approche régionale qui a pour but d’identifier et soutenir les investissements et les meilleures pratiques à fort impact local. La phase pilote mise en oeuvre dans le cadre du programme Med financé par la Commission européenne couvre le Liban, la Palestine et la Tunisie. Le label UPM va en effet promouvoir la consolidation des activités au Liban, en Tunisie et en Palestine et leur extension au Maroc, en Algérie, en Égypte et en Jordanie. L’Observatoire des investissements et partenariats d’Euromed optimisera les investissements et soutiendra le développement du secteur privé dans la région. Plus concrètement, l’objectif est d’accroître les investissements et les partenariats commerciaux tout en surveillant et en promouvant l’intégration économique dans la région méditerranéenne. Des partenariats seront dans ce sens encouragés tout comme les investissements étrangers, la formation et l’assistance technique pour les entrepreneurs, l’incubation de projets ou encore l’optimisation et l’évaluation de l’impact des investissements et partenariats internationaux par l’observatoire existant. Ce projet sera mis en oeuvre entre 2015 et 2017 dans 28 pays de l’UE et de la région méditerranéenne.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page