Maroc

Guelmim Oued Noun : 15 MDH pour le PDR et le suivi du contrat État-Région

L’étude relative à l’élaboration du programme de développement régional (PDR) pour la période 2022-2027,  l’accompagnement à la structuration et la mise en œuvre des projets prioritaires du contrat programme État-Région 2021-2023, nécessiteront près de 15 MDH.

À l’instar d’autres collectivités territoriales, le Conseil régional de Guelmim Oued Noun a lancé l’appel d’offre afférent à l’étude relative à l’élaboration du Programme de développement régional (PDR) pour la période 2022-2027 et l’accompagnement à la structuration et la mise en œuvre des projets prioritaires du contrat programme État-Région 2021-2023.

Estimé à 15 MDH, l’appel d’offres sera attribué à partir du 10 mai 2022, date prévue pour l’ouverture des plis et la désignation du bureau d’études adjudicataire de ce marché. Ce dernier assurera la conception de cette vision stratégique fixant les actions de développement pour une durée de six années, conformément à la loi organique n°111.14 relative aux régions. La mission porte sur le périmètre de la région, constituée de quatre provinces, à savoir Guelmim, Tan-Tan, Sidi Ifni et Assa-Zag.

Au total, le délai global d’exécution de l’étude est fixé à 3 mois pour l’élaboration du Programme de développement régional 2022-2027 alors que la phase d’accompagnement à la structuration et la mise en œuvre des projets prioritaires du Contrat programme État-Région 2021-2023 nécessitera un délai de 24 mois.

L’objectif de la première phase est d’établir un nouveau PDR à travers la réalisation d’un diagnostic régional et provincial portant sur diverses thématiques stratégiques, la concertation avec les acteurs locaux et une actualisation de la vision stratégique, en identifiant les domaines prioritaires et les nouvelles aspirations de la région. Cette phase sera exécutée en deux missions, à savoir la réalisation du diagnostic des besoins et des potentialités de la région et l’élaboration du Programme de développement régional 2022-2027.

S’agissant de la seconde phase, dédiée à l’accompagnement du Conseil pour la mise en œuvre du contrat programme État-Région 2021-2023 et la mise en œuvre du PDR, elle sera structurée en deux missions, consistant en le cadrage de l’intervention et la feuille de route ainsi que l’accompagnement proprement dit à la mise en œuvre, sur une durée de 22 mois.

L’ancien PDR voté  en novembre 2019


Pour rappel, la Région de Guelmim Oued Noun a voté, en novembre 2019, son projet de PDR et elle a entamé, par la suite, sa mise en œuvre. Ainsi, un contrat programme, sur deux ans, a été signé entre la ret l’État, en 2021, pour la mise en œuvre des projets structurants de la région.

Ce contrat programme contient 37 projets répartis sur trois axes, à savoir l’amélioration de son attractivité, le développement de son inclusion sociale ainsi que la protection et la valorisation du patrimoine naturel et culturel. La région a validé aussi son Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) axé, en particulier, sur les espaces projets. Pour chacun de ces derniers, il appartiendra à la région de confirmer l’adhésion des acteurs territoriaux aux conclusions du SRAT concernant les projets retenus et leur priorisation.

D’autre part, dans le cadre de la mise en place du Nouveau modèle de développement, la Région de Guelmim Oued Noun a bénéficié du programme de développement intégré, signé devant le Roi Mohamed VI, en 2015, la dotant de nombreux projets structurants, tels que la voie expresse Tiznit-Dakhla, l’aéroport international de Guelmim, le barrage de Fask…

Par ailleurs, et à l’instar des autres régions du Royaume, Guelmim Oued Noun a bénéficié du programme de réduction des disparités territoriales et sociales, permettant de réduire l’écart de développement entre ses différents territoires. La région porte désormais l’ambition d’établir un nouveau PDR et de se focaliser sur les projets structurants prévus dans le cadre des différents programmes de développement.

Session de mars : mise en œuvre du Contrat État-Région
Conformément aux dispositions de la loi n°111-14, le Conseil régional de Guelmim Oued Noun a tenu sa session ordinaire, sous la présidence de Mbarka Bouaida, sa présidente, en mars 2022. À cette occasion, le Conseil a passé en revue l’ordre du jour constitué de 25 points. Parmi eux, 22 conventions de partenariats ont été étudiées et approuvées.

La majorité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat programme État-Région pour la période 2021-2023. Parmi celles-ci, on peut relever la mise en œuvre de la réhabilitation de l’ancienne Medina de Guelmim, le programme de mise à niveau des villes de Guelmim, Sidi Ifni, Assa-Zag et Tan-Tan en plus de  l’activation des mesures d’incitations en faveur du corps hospitalier.

Il s’agit aussi du renforcement de l’encadrement des centres de santé et des hôpitaux ainsi que la construction de l’hôpital de proximité dans le cercle de Lakhssas, l’aménagement et équipement de la zone d’activité économique de Loutya à Tan-Tan en plus de la réalisation et l’équipement de l’institut des mines, l’aménagement des zones des oasis et la lutte contre les incendies. On peut citer aussi la construction et la réhabilitation des barrages de Bouljir et l’aménagement du barrage Sidi Elmahjoub.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page