Maroc

Gestion des risques météorologiques et climatiques : la montée en gamme de la Direction générale de la météorologie

La Direction générale de la Météorologie (DGM) s’engage résolument dans une dynamique de transformation et d’innovation pour devenir un pilier de la gestion anticipée des risques météorologiques et climatiques. Par le biais de la modernisation de ses infrastructures, le renforcement de ses capacités humaines et organisationnelles ainsi que l’optimisation de ses services, la DGM se positionne comme un acteur clé du développement durable et de la résilience climatique du pays.

Dans un monde où les changements climatiques et les événements météorologiques extrêmes deviennent de plus en plus fréquents, la Direction générale de la Météorologie (DGM) s’impose comme un acteur stratégique incontournable.

Face aux défis environnementaux majeurs, la DGM n’a cessé de renforcer ses capacités pour non seulement anticiper les risques mais aussi pour fournir des services météorologiques et climatiques de pointe, contribuant ainsi à la sécurité et au développement socio-économique du pays.

Dans ce cadre, la DGM s’est fixé une vision à l’horizon 2035 et un nouveau plan stratégique 2024-2027 qui visent à la positionner en tant qu’acteur clé dans le domaine de la météorologie et du climat, en répondant aux enjeux émergents et en s’adaptant aux évolutions rapides de l’environnement technologique et socio-économique.

Modernisation et transparence
Dans ce contexte, la DGM entend mettre en place un système de comptabilité analytique visant le calcul des coûts des activités et services météorologiques destinés au secteur de l’aéronautique. D’où le lancement d’un appel d’offres qui s’inscrit dans une démarche de modernisation et de transparence des processus financiers de la DGM.

L’objectif principal de cette initiative est de la doter d’un modèle de comptabilité analytique robuste, adapté aux exigences internationales et spécifiquement destinée à calculer les coûts des activités et services météorologiques pour le secteur de l’aéronautique. Elle sera ainsi à même de mieux gérer ses ressources, de justifier les coûts des services météorologiques offerts et de négocier efficacement ses contrats avec l’Office national des aéroports (ONDA).

À noter que plusieurs missions de l’IGF et de la Cour des comptes lui ont recommandé d’instaurer une comptabilité analytique. Actuellement, la DGM ne dispose pas de comptabilité analytique ni de système informatique prenant en charge cette tâche. La mise en place d’une comptabilité analytique vise à formaliser une méthodologie de recouvrement des coûts recommandée par les instances internationales telles que l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) et l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Il s’agit aussi d’identifier les centres de coûts spécifiques à l’aéronautique tout en proposant des processus et outils destinés à inventorier les installations et services utilisés à des fins aéronautiques et extra-aéronautiques. Une autre finalité recherchée consiste dans l’établissement d’une assiette appropriée pour la ventilation des coûts entre les différents groupes d’usagers.

Rappelons que la mission de la DGM est de contribuer à la sécurité des personnes et des biens tout en participant au développement des secteurs socio-économiques du pays. La DGM souhaite passer désormais d’un rôle de producteur d’informations et de connaissances météorologiques à celui d’acteur incontournable de management anticipé des risques météorologiques et climatiques.

Vision 2035 et plan stratégique 2024-2027
La DGM aspire à se transformer en un acteur incontournable de la gestion anticipée des risques météorologiques et climatiques. Cette ambition est soutenue par une vision stratégique à l’horizon 2035 et un plan stratégique pour la période 2024-2027.

Ce plan vise à positionner la DGM en tant qu’acteur clé dans le domaine de la météorologie et du climat, en répondant aux enjeux émergents et en s’adaptant aux évolutions rapides de l’environnement technologique et socio-économique. La modernisation des infrastructures et des technologies est au cœur de cette stratégie. Celle-ci inclut le développement de nouveaux systèmes d’information météorologique, la mise à niveau des équipements d’observation météorologique et l’adoption de technologies de pointe pour l’analyse et la prévision météorologique.

En parallèle, le renforcement des capacités humaines et organisationnelles est essentiel. La DGM met un point d’honneur à la formation continue de ses personnels techniques et administratifs et à la structuration interne pour une gestion optimale des ressources humaines . L’optimisation des services est également une priorité. Le déploiement d’une comptabilité analytique pour une gestion transparente des coûts permettra d’améliorer les services rendus aux secteurs sensibles comme l’aéronautique et l’agriculture.

Par ailleurs, l’établissement de partenariats stratégiques avec des institutions nationales et internationales renforcera la position de la DGM .

Ambition de la DGM
La DGM vise à dépasser son rôle traditionnel de fournisseur de données météorologiques pour devenir un leader dans la gestion proactive des risques climatiques. Cela inclut la prévision et la gestion des catastrophes naturelles, en anticipant les phénomènes météorologiques extrêmes et en coordonnant les actions de prévention et de réponse.

De plus, la DGM souhaite fournir un support aux décideurs politiques et économiques en les alimentant en informations météorologiques précises pour la planification et la prise de décisions stratégiques. Enfin, l’éducation et la sensibilisation du public aux risques climatiques sont des axes majeurs de son action, afin de promouvoir des comportements responsables vis-à-vis de l’environnement.

Depuis 2006, la DGM a initié la mise en place de sa démarche qualité, renouvelant en 2020 sa certification selon la Norme ISO 9001V2015. L’ensemble des activités concernées par son Système de management de la qualité est représenté par une cartographie générale des processus incluant les processus de réalisation, de management et de support.

La DGM est organisée au niveau central en deux structures principales (la direction des Prévisions et des Recherches météorologiques et celle des Systèmes d’observation) et en six directions régionales de la Météorologie, assurant un service météorologique de proximité.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page