Maroc

Gestion des ressources hydriques : le bilan de Sadiki

À la veille de la saison estivale, le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, présente un tableau mixte des ressources hydriques du Maroc et des efforts déployés pour soutenir l’agriculture. Avec des retenues de barrages à 4,16 milliards de mètres cubes et une série de mesures de soutien totalisant 10 milliards de dirhams, le gouvernement s’adapte face à une régression notable des précipitations, tout en assurant la résilience des cultures de printemps essentielles pour la consommation estivale.

Le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki, a annoncé que les retenues des barrages à usage agricole ont atteint 4,16 milliards de mètres cubes à la fin mai 2024, lors de sa réponse à une question orale à la Chambre des conseillers sur l’état des cultures de printemps à Rabat.

Ce chiffre représente une légère baisse par rapport aux 4,22 milliards de mètres cubes enregistrés à la même période l’an dernier, avec un taux de remplissage actuel de 30%. L’état des cultures de printemps semble prometteur, en partie grâce aux précipitations de mars qui ont eu un «impact très positif», comme l’a souligné le ministre. Ces pluies ont favorisé les semis des principales cultures telles que les pois chiches, le maïs, les tournesols, les haricots secs et divers légumes. Jusqu’à présent, la superficie totale cultivée pour ces cultures printanières atteint environ 144.000 hectares, soit 89 % de l’objectif fixé à 161.000 hectares.

En particulier, le programme de légumes de printemps a vu 57.000 hectares cultivés, ce qui représente 83 % du plan prévu. Ces réalisations devraient couvrir les besoins de consommation pour la saison estivale, d’après le ministre. Les cultures d’oignon, de pomme de terre et de tomate dominent les superficies cultivées, avec respectivement 15.540 hectares, 8.807 hectares, et 4.308 hectares.

Pour soutenir les agriculteurs face aux défis économiques, le ministère a mis en œuvre depuis juillet 2023 une série de mesures exceptionnelles totalisant un investissement de 10 milliards de dirhams, a rappelé Sadiki. De cette somme, 4 milliards de dirhams ont été alloués à la subvention des engrais azotés, bénéficiant à 84.000 agriculteurs avec 1,47 million de quintaux d’engrais, représentant 49% du programme prévu.

En outre, des aides continuent d’être octroyées pour les analyses en laboratoire du sol, de l’eau et des plantes, et une subvention de 50 à 70 % du prix d’achat a été appliquée aux semences et plants de tomates, pommes de terre et oignons. Cette approche ciblée devrait améliorer la productivité et soutenir la durabilité des pratiques agricoles dans un contexte de réduction des précipitations qui ont chuté de 33% par rapport à la moyenne des trois dernières décennies.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page