Maroc

flash hebdomadaire

Stabilité des taux

Marché obligataire


Marché primaire :
A l’issue de cette séance primaire court et moyen terme, le Trésor s’est financé à hauteur de 1 MMDH face à une demande dépassant les 7,5 MMDH. Il porte de ce fait ses levées sur le mois de janvier à 3 MMDH pour un besoin maximal annoncé de 9,5 MMDH.
S’agissant de la structure de la séance, les soumissionnaires ont réparti leur demande sur l’ensemble des maturités proposées, avec une légère concentration sur le 2 ans qui a capté plus de 47% de la demande. Le Trésor, quant à lui, a décidé de se financer entièrement sur le 52 Sem. Ceci a été opéré à 2,58%, un niveau en stabilité par rapport au dernier primaire.
Notons par ailleurs que la Banque Mondiale a donné un accord de principe au gouvernement pour un nouveau prêt de 200 Millions de dollars destiné à renforcer la gestion intégrée des risques naturels. Le prêt doit être approuvé au plus tard début mars prochain.

Marché secondaire
Après avoir connu une légère correction à la hausse la semaine précédente ayant concerné, pour l’essentiel, le moyen et long termes, la courbe secondaire des Bons du Trésor a évolué en quasi-stabilité. En dehors du 52 Sem qui a pris 2 pbs pour s’afficher à 2,61% et du 2 ans qui s’est délesté de 2 pbs à 2,77%, les rendements obligataires semblent se stabiliser à leurs niveaux actuels. Coté volumétrie, le volume des échanges demeure toujours faible. Il a avoisiné les 2,5 Mrds de DH majoritairement drainé par le long terme.   

Excédent de cash

Marché Monétaire
Après une semaine de constitution, la réserve monétaire affiche un excédent frôlant les 23MMDH. Cette situation résulte du choix des banques de la place qui ont préféré allouer leur cash à cette fin. Agissant de la sorte, elles ont poussé le taux interbancaire à la hausse. Ce dernier a traité, en moyenne, à 2,54% contre 2,52% une semaine plus tôt. Sur le compartiment des pensions livrées, le loyer du cash résiste toujours et encore aux alentours de 2,42%. Par ailleurs, la Banque centrale a maintenu inchangé le volume des avances à 7 jours à 7MMDH tandis que le Trésor a légèrement augmenté le volume quotidien moyen de ses placements à 3,6MMDH contre 2,9MMDH la semaine précédente. Pour la semaine prochaine, BAM a décidé d’apporter 2MMDH additionnels à la monnaie Banque centrale en servant 9MMDH au titre de son avance hebdomadaire. Pour sa part, le Trésor devrait continuer à placer ses excédents de cash sur le marché des repos puisqu’il profiterait d’une entrée d’1MMDH relative au règlement des adjudications contre un remboursement en capital de seulement 100MDH.  

Le marché s’enfonce déjà dans le rouge

Marché Actions
Le manque de confiance des investisseurs qui trouve son origine tant dans le mauvais cru des résultats annuels attendus au titre de l’année écoulée que dans les perspectives de ralentissement économique dressées fait chuter le marché boursier en ce début d’année. En effet, alors que le MASI continue de sonder le fond de l’abîme en accusant un recul de 0,78% à 8.856 pts, le MADEX fait un mauvais pas en ce début d’année en se rétractant de 0,68% à 7.205 pts. Côté animation, le volume des transactions se réduit tel une peau de chagrin.

En moyenne quotidienne, le flux brassé sur le marché central se situe à seulement 29,4MDH contre 1,06MMDH enregistré une semaine plus tôt. Loin de s’agir d’une situation atypique, le froid glacial qui s’abat sur les échanges constitue malheureusement un retour à la normale après un mois de décembre animé par les habituelles opérations de «Window Dressing» qui gonflent superficiellement les échanges. Au registre des valeurs, les principales transactions ont porté sur IAM qui draine un flux de 25,1MDH et finit dans la foulée la période en quasi stable à 111,7DH. Derrière, ATW qui accuse un retrait de 2,34% à 330DH, génère un flux de 20,4MDH. En troisième place des valeurs les plus actives arrive BMCE BANK qui brasse 9MDH et se rétracte de 0,93% à 212 DH. Côté variations, la plus forte hausse pendant cette période a été accaparée par Stroc Industrie dont le cours a grimpé de 23,81% à 43,3DH. Elle est suivie par SNEP qui progresse de 19,51% à 95,61DH. Puis par RISMA qui s’adjuge 17,39% à 135DH. À l’opposé, CDM chute de 16,92% à 428,35DH.

BMCI recule de 6,00% à 601,6DH. Enfin, IB MAROC.COM ferme la marche des plus fortes baisses sur un retrait de 5,98% à 75,12DH. Notons enfin que la société The Capital Group a cédé le 23 décembre 2015 sur le marché de blocs, 473.172 actions Risma au cours unitaire de 190DH. Suite à cette transaction, la société ne détient plus aucune action Risma. Parallèlement, RMA Watanya a acquis, le jour même, sur le marché de blocs 177.439 actions Risma, au cours unitaire de 190DH. À cet effet, la participation totale (directe et indirecte) de RMA Watanya dans le capital de Risma passe à 31,78%.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page