Maroc

Fès : nouvelle organisation à la gare routière

Pour mettre fin au désordre de la gare routière de Fès, la commune prend le dossier en main. Les membres du conseil communal ont validé dernièrement un nouveau projet pour l’organisation interne de la gare routière de la ville.

Anarchie, insécurité et infrastructure détériorée, la gare routière de Bab Mahrouk n’est plus à décrire. En attendant le lancement d’un projet pour la réalisation d’une nouvelle gare routière de Fès, la commune veut mettre fin au désordre. Les membres du conseil communal ont validé récemment un nouveau projet pour l’organisation interne de ladite gare routière.


Il s’agit d’un service qui doit normalement générer pas moins de 5 MDH pour la commune, une redevance qu’elle ne reçoit toujours pas. En effet, la gare est gérée, depuis sa création dans les années 90, dans un vide juridique en l’absence d’un délégataire légal. En contrepartie de ces redevances qu’il doit payer, le gestionnaire actuel perçoit les droits de location des locaux d’une vingtaine de commerces. Édifiée sur près de 3 hectares, la gare compte, en plus, une trentaine de guichets et près de 40 quais. Le délégataire perçoit aussi les taxes d’accès à la gare routière, avec une redevance fixe de 20 DH pour chaque passage par la gare routière des autocars transitant et de 0,25 DH/km pour le total de la distance parcourue entre Fès et la destination finale pour les autocars qui ont fait le départ de la gare routière. «Il s’agit certes d’un service relevant de la commune de Fès, mais il y a d’autres intervenants qui sont concernés. La ville ne peut pas, à elle seule, prendre en charge la mise à niveau de cet équipement», nous explique un responsable à la commune. Dans ce cadre, un appel à manifestation d’intérêt sera lancé incessamment par le conseil afin d’identifier et de choisir des candidats professionnels qui l’accompagneront dans la gestion de ce service public, apprend-on auprès des services concernés. Pour cela, la commune de Fès entend confier cette mission à une structure spécialisée détenant une expérience professionnelle, capable de proposer le mode de gestion opportun et fiable pour garantir une meilleure performance de ce service public communal. Jusqu’à présent, le budget de requalification et d’équipement de la nouvelle gare n’a pas encore été déterminé.

Un projet de SDL dans le pipe
La gare routière de Fès fait partie des gares qui accueillent le plus de flux de passagers à l’échelle nationale. Pour mettre de l’ordre dans ce service, les membres de la commune ont mis en place un CPS dédié à la gestion et la rénovation de la gare et ont décidé d’opter pour la création d’une Société de Développement Local (SDL) «Gare routière des voyageurs Fès», dont le capital s’élève à un million de dirhams. Le rôle de la SDL sera limité à la gestion et l’exploitation des services de la gare, ainsi que la réalisation des études, des activités et des transactions commerciales en relation avec les activités de la gare. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page