Maroc

Fès-Meknès : la vision de la relance fin prête

Le Comité de veille économique régional de Fès-Meknès est sur le point de finaliser la feuille de route pour la relance de l’économie régionale. Une rencontre sera programmée dans les prochains jours en vue de présenter les principaux axes de ce document.

Très attendu par les opérateurs économiques de la région Fès-Meknès, le Comité de veille économique régional (CVER) s’apprête à dévoiler la version finale de la feuille de route pour la relance de l’économie. Il s’agit d’une compilation de recommandations issues de 19 ateliers, dont 5 sectoriels, 5 transverses et 9 provinciaux, qui ont permis d’aboutir à 800 recommandations à court, moyen et long termes. Les mesures proposées sont classées selon une matrice tenant compte des secteurs d’activité, du périmètre, du délai et du type. Lancé depuis juin dernier, le CVER Fès-Meknès a pour mission de mettre en place des mécanismes efficients pour atténuer les impacts de la pandémie de la Covid-19 et prendre les mesures d’accompagnement nécessaires permettant la relance des secteurs économiques aux niveaux local, provincial et régional. Il doit également suivre la mise en œuvre des décisions du CVE national, d’analyser la situation économique et sociale de la région et d’établir des recommandations en coordination avec les acteurs locaux. Les différentes recommandations collectées par le Comité seront classées en prenant compte des objectifs liés au Plan de développement régional (PDR), à savoir la réduction des déficits sociaux et des disparités territoriales, l’amélioration de l’attractivité économique, l’appui aux secteurs productifs et la promotion de l’emploi. La nouvelle feuille de route visera également à lutter contre l’informel, à améliorer la mobilité et à renforcer la résilience territoriale. Il faut rappeler que, dans le cadre de la phase de diagnostic, le CRI Fès-Meknès avait mené une série d’entretiens auprès de partenaires institutionnels et des enquêtes auprès des opérateurs économiques, afin de mesurer l’impact de la crise au niveau régional. Un rapport avait été par la suite publié, lequel a servi de base aux travaux du CVE régional.


Parmi les secteurs les plus impactés par la crise dans la région, citons le tourisme qui a enregistré une perte de 75% de son chiffre d’affaires (CA), à 274,7 MDH au lieu du milliard de DH qui était prévu pour 2020. S’agissant du prochain exercice, les opérateurs anticipent un repli du CA de l’ordre de 49%. Notons que la crise du secteur a également provoqué l’arrêt de plus de 50 projets pour un montant d’investissement de 335 MDH, menaçant 9.200 emplois directs et 27.600 emplois indirects dans la préfecture de Fès. À Meknès, la crise a touché 3.000 emplois directs et 6.000 emplois indirects. Il faut souligner que la crise de la Covid-19 a impacté la majorité des filières du BTP. Dans la Région Fès-Meknès, 80% des chantiers routiers ont enregistré des rendements de moins de 50%.

Le secteur du BTP a connu une baisse des opérations de production-distribution des matériaux de construction de 70%, accompagnée d’une contraction des transactions immobilières et volumes de ventes d’environ 70%. L’activité a enregistré une baisse en CA de 75% pour le secteur du bâtiment, et de 60% pour le secteur des travaux publics. Le taux d’arrêt des entreprises de travaux de construction a atteint 93%, alors qu’il est de 72% pour les entreprises de fabrication (béton, mortier) et de 50% pour les entreprises d’ingénierie.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page