Maroc

Fès-Meknès : bilan positif de la campagne agricole 2020-2021

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les conditions climatiques et les mesures de soutien étatique ont eu un impact positif sur le volume de production agricole dans la Région Fès-Meknès. La campagne agricole 2020-2021 a enregistré une évolution de la production de 71% pour les légumineuses, 97% pour les oléagineuses et 30% pour les légumineuses.

La campagne agricole 2020-2021 a enregistré un bilan positif en dépit des aléas de la conjoncture économique internationale qui ont causé le recul des exportations de certains produits agricoles. Les responsables de la direction régionale de l’Agriculture (DRA) Fès-Meknès estiment que la mise en place du plan Maroc vert (PMV) et la persévérance des agriculteurs ont permis de réaliser de bons résultats, comme en attestent les indicateurs de la production végétale et animalière. Ce qui permettra à la prochaine saison de démarrer sous de bons auspices. La région se distingue par une production agricole diversifiée et abondante, des filières céréalières aux arbres fruitiers tels que l’olivier, le pommier, le prunier, en passant par les cultures maraîchères. Les conditions climatiques exceptionnelles et les mesures de soutien étatiques ont eu un impact positif sur les volumes enregistrés. En effet, la production de céréales a cru de 603.789 Tonnes (T) en 2019-2020 à 2.236.900 T en 2020-2021,   alors que les légumineuses sont passées de 37.823 T à 133.417 T avec une évolution de 71%. Pour les cultures oléagineuses, elles ont enregistré une évolution de 97%, (de 2.900 T en 2019-2020 à 12.380 T en 2020-2021). Quant aux légumineuses, leur augmentation a été de 30%, (de 827.200 T à 1.176.700 T en 2021). Les productions d’olives et de rosacés ont enregistré, respectivement, une évolution de +14% et +4%, (de 535.021 T à 623.539 T pour les olives et de 536.974 T à 560.000 T pour les rosacés). Il faut noter que la région compte, actuellement, plus de 700.000 hectares emblavés pour les trois types de céréales, avec un rendement moyen à l’hectare qui se situe entre 30 et 40 quintaux dans la plaine du Saïss et entre 15 et 20 quintaux dans les zones montagneuses. La région est, également, la première au niveau national (80%) en matière d’arboriculture fruitière, principalement le pommier et le prunier. Elle assure environ 50% de la production du maraîchage national. Concernant l’élevage, elle compte plus de 426.000 bovins, 1,2 M d’ovins et 500.000 caprins. Quant au nombre d’exploitations agricoles, il dépasse les 206.00


Céréales : doublement de la production de céréales à Taounate
Au titre de la campagne 2020-2021, la province de Taounate a enregistré une production céréalière de près de 719.000 T, contre 231.000 T en 2019-2020, soit une hausse de 212%. Cette production se répartit entre la culture du blé dur avec 182.900 T, celle du blé tendre (411.000 T) et celle de l’orge (125.000 T). La combinaison des facteurs géographiques et climatiques a eu des effets positifs sur l’ensemble des cultures céréalières et leur niveau de production. La Direction provinciale a fait part des mesures entreprises pour limiter le développement des maladies cryptogamiques au niveau des cultures céréalières, à travers la mise en place d’un programme de sensibilisation et de lutte contre ces maladies au profit des agriculteurs, afin de renforcer les traitements phytosanitaires en fonction des maladies et de leur pression sur les céréales. Ce programme a été réalisé en collaboration avec les structures locales de l’Office national du conseil agricole et les autorités locales. Notons que la province de Taounate se caractérise par des terrains géographiquement propices aux cultures céréalières, à savoir les terrains plats et moyennement accidentés ainsi que par des conditions climatiques favorables, notamment des précipitations régulières et bien réparties, et des température douces qui ont caractérisé la campagne agricole 2020-2021.

Encouragement de l’amandier
La stratégie du PMV a accordé une importance particulière à la filière des arbres fruitiers, eu égard à l’importance socio-économique du secteur dans le développement de la région et à la nécessité d’une utilisation optimale des ressources dont regorgent certaines zones, à travers l’extension des superficies et l’amélioration des plantations actuelles. Dans ce cadre, la filière de l’amandier a bénéficié de plusieurs programmes et projets, dont le programme Millenium Challenge Account (MCA), le PMV de l’agriculture solidaire et l’appui de l’investissement dans le cadre du Fonds de développement agricole. Actuellement, une superficie totale de 115 ha de céréales est en cours de plantation en amandier dans la province de Taounate. Ces projets agricoles, qui se situent dans la localité de Jbel Sadra dans la commune de Timidit, profitent à 45 agriculteurs. Ils visent, entre autres, à élargir la superficie dédiée à l’amandier, améliorer le rendement de la production pour atteindre 3 tonnes/ha, développer le revenu des agriculteurs, augmenter la valeur ajoutée totale de la production et créer des jours d’emploi supplémentaires. Il faut rappeler que plusieurs atouts favorisent le développement de la filière dans la province de Taounate, dont notamment, des conditions climatiques et naturelles adaptées aux arbres fruitiers, la possibilité d’agrandir les superficies et d’introduire de nouvelles variétés de haute productivité et qualité, la présence de terrains en pente pouvant être plantés, protégeant ainsi le sol de l’érosion, l’appui de l’État dans le cadre du Fonds de développement agricole et la hausse de la demande de produits de haute qualité, outre l’élargissement des circuits irrigués dans la province, qui permet de créer des domaines d’irrigation modernes et intensifs.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page