Maroc

Fès-Meknès adopte 34 conventions de son contrat-programme

Le Conseil de la région Fès-Meknès a validé, ce lundi, lors de la session ordinaire du mois d’octobre, la première partie des projets du contrat-programme État-Région. Il s’agit de 34 conventions d’une enveloppe de 5,68 MMDH qui visent principalement à appuyer les secteurs productifs, la promotion de l’emploi et de la recherche, la lutte contre les disparités territoriales et sociales, le tourisme et l’attractivité économique de la région. 

Le Conseil de la région Fès-Meknès a voté hier, lundi 5 octobre, lors de sa session ordinaire, la première partie des projets du contrat-programme État-Région. Il s’agit de 34 conventions nécessitant une enveloppe de 5,68 MMDH ayant trait à un total de 97 projets du contrat-programme (11,19MMDH). Les conventions votées lors de cette rencontre concernent quatre axes stratégiques, à savoir, le soutien des secteurs productifs et la promotion de l’emploi et de la recherche scientifique, la réduction du déficit social et des disparités territoriales, la valorisation de l’espace culturel et des sites touristiques et la préservation des ressources naturelles, et l’amélioration de l’attractivité économique des territoires de la région. Les principales conventions approuvées portent notamment sur la création de pôles d’artisanat pour les Petites et moyennes entreprises, et une zone d’activités artisanales dans les communes de Sidi Hrazem (40 MDH), Sbaa Ayoun (30 MDH) et El Hajeb (42 MDH). Les conventions concernent également la construction et l’équipement d’hôpitaux de proximité et provinciaux à Boulemane (110 MDH), Moulay Yaacoub (240 MDH), Tahla (100 MDH) et Taoujtat (50 MDH), la mise en place de centres culturels à Fès, Missour, Boulemane et Sefrou, la mise à niveau de 19 centres sociaux pour les jeunes et les personnes en situation de handicap, outre la création de trois espaces multidisciplinaires pour femmes (23,5 MDH). Les projets du contrat-programme État-Région concernent également le volet dédié à la formation, notamment avec la construction d’un pôle culturel à Fès (143 MDH), l’aménagement du complexe universitaire Agdal Fès et l’élargissement de la Faculté polydisciplinaire de Taza, ainsi que la création d’une bibliothèque universitaire à Meknès, de l’École nationale de commerce et de gestion à El Hajeb, de l’Institut national des sciences appliquées à Meknès, d’un complexe universitaire à Sefrou, d’une Faculté polydisciplinaire à Taounate et de l’École nationale de management sportif à Ifrane.

Voie express Fès-Taounate
Constituant, depuis des années, l’une des doléances pressantes de la population de la province de Taounate, le Conseil de la région Fès-Meknès, a approuvé également, lors de cette rencontre, une convention de partenariat portant sur le dédoublement de la Route nationale, reliant Fès et Taounate pour un investissement de près de 1,560 MMDH. Le projet de convention de partenariat concerne ainsi le dédoublement de la Route nationale n°08, reliant les villes de Fès et Taounate sur une distance de 73 km, au niveau des points kilométriques 732 à 805. Les travaux devraient être lancés au cours des prochaines semaines et s’achever avant la fin de 2022. Notant que l’axe routier Fès-Taounate (RN 8) a connu un trafic dense durant les dernières années, puisque cette route est empruntée par plus de 7.500 véhicules par jour, chiffre qui grimpe à 15.000 véhicules par jour en période de pointe et des fêtes. Ce trafic croissant provoque parfois des accidents graves et mortels avec leurs corollaires de malheurs et aléas sociaux. Sur le volet de la lutte contre la pandémie de la Covid19, deux conventions ont été également votées lors de cette session. La première porte sur la contribution de la région à l’équipement de certains bureaux communaux de santé, tandis que la seconde touche à l’équipement d’établissements hospitaliers régionaux et provinciaux sous-équipés. 

Montage financier du contrat-programme

• Le montage financier de ce contrat-programme fait ressortir que les départements ministériels prennent en charge plus de 6,1 MMDH. Le reste est assuré par le Conseil régional (3,628 MMDH), les établissements publics (580,8 MDH), les bénéficiaires (513,5 MDH) et les autres collectivités territoriales (315,5 MDH).
• Le contrat touche, entre autres, les secteurs de l’équipement et la logistique avec 12 projets (3,184 MMDH), de l’enseignement supérieur et l’appui à la recherche scientifique avec 5 projets (1,850 MMDH), de l’industrie et du développement des services numériques avec 7 projets (1,066 MMDH), de l’agriculture (820 MDH), de la promotion de l’emploi et du développement des compétences avec 11 projets (725,9 MDH) et de l’artisanat et l’économie sociale avec 7 projets (393 MDH). Il s’agit aussi de la qualification sociale et l’identification des disparités territoriales (19 projets/plus de 2,204 MMDH), du tourisme et la valorisation du patrimoine culturel (16 projets/386 MDH) et l’environnement et la protection des ressources naturelles (7 projets/551,69 MDH).

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page