Maroc

Fès-Meknès : 353 projets pour réduire les disparités rurales

Le Programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural, lancé en 2016 dans la région de Fès-Meknès, a permis la réalisation de 353 projets pour un investissement total de 2,74 milliards de dirhams. Ciblant principalement les infrastructures routières, l’eau potable et l’électricité, le programme a déjà amélioré significativement les conditions de vie des populations rurales.

Le Conseil régional de Fès-Meknès a récemment présenté, lors de sa dernière assemblée générale ordinaire, un bilan détaillé du Programme de réduction des disparités territoriales et sociales en milieu rural (PRDTS). Ce programme, lancé en 2016, a démontré des résultats significatifs dans l’amélioration des infrastructures et des conditions de vie des populations rurales de la région.

Depuis son lancement, le PRDTS a permis la mise en œuvre de 353 projets au niveau de la région, représentant un investissement total de 2,74 milliards de dirhams (MMDH). Ces projets se répartissent entre quatre secteurs clés, en fonction des besoins spécifiques de chaque province. Le secteur routier a bénéficié de la plus grande part des investissements, avec 1,719 MMDH alloués. Les autres secteurs prioritaires concernent l’eau potable (836,5 MDH), l’électricité (112,5 MDH), l’enseignement (73 MDH) et la santé (3,2 MDH).

271 projets pilotés par l’AREP Fès-Meknès
L’Agence régionale d’exécution des projets (AREP) Fès-Meknès joue un rôle central dans la réalisation de ces projets. Elle supervise 271 projets, représentant un investissement de 1,72 MMDH. Le Conseil régional assure 96% du financement total de ces projets, soit plus de 1,655 MMDH, démontrant ainsi son engagement dans ce chantier royal.

Pour garantir la mise en œuvre effective des projets menés par ses partenaires, le Conseil régional a déjà transféré 953 MDH. Ces fonds sont destinés à la réalisation de 82 projets supplémentaires, nécessitant un investissement total de 1,023 MMDH. Les résultats du PRDTS sont déjà visibles et ont un impact significatif sur la qualité de vie des populations rurales. L’accessibilité et la qualité des services de santé ont connu une amélioration de 98%.

Dans le domaine de l’eau potable, les progrès sont également notables. La distance et le temps nécessaires à l’approvisionnement ont été réduits, respectivement, de 81% et 82%. De plus, la qualité de l’eau potable s’est considérablement améliorée, avec une augmentation de 95% pour les branchements individuels et de 65% pour les bornes-fontaines.

Au-delà de Fès-Meknès
Le PRDTS s’inscrit dans une initiative nationale plus large, lancée par SM le Roi Mohammed VI, en 2015. Prévu pour une durée de 7 ans (2017-2023), ce programme cible les communes territoriales les plus défavorisées, avec pour objectif de réduire les écarts en matière d’infrastructures et d’accès aux services sociaux de base. À l’échelle nationale, le PRDTS couvre 73 provinces et préfectures, englobant 1.253 communes rurales et 24.290 douars, au bénéfice de 12 millions d’habitants répartis à travers les 12 régions du Royaume. Les résultats nationaux sont encourageants, avec une réduction de 16% de la déperdition scolaire dans les zones ciblées et une augmentation de 15% du taux de scolarisation des filles rurales. De plus, 27% des bénéficiaires de la construction de routes et de pistes rurales ont pu développer des activités économiques non agricoles.

Évaluation nationale du PRDTS en cours
Alors que le PRDTS arrive à son terme, une évaluation nationale approfondie est en cours. En effet, le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, par le biais de sa direction de développement de l’Espace rural et des Zones de montagne, a initié une étude d’évaluation finale. Dotée d’un budget de 4 MDH, cette étude vise à analyser l’ensemble du programme à l’échelle nationale. Son objectif principal est d’évaluer les performances du PRDTS et de mesurer l’atteinte de ses objectifs initiaux.

Cette évaluation cherche à porter un jugement empirique et normatif sur la valeur, les effets et l’impact du programme dans les zones rurales. Elle examinera non seulement l’efficacité des actions entreprises, mais aussi la durabilité des effets observés, fournissant ainsi une vision complète des réalisations du PRDTS et de son influence sur le développement des territoires ruraux.

Tirer les leçons pour le modèle rural 2035
L’évaluation nationale du PRDTS ne se limite pas à un simple bilan. Elle vise également à formuler des recommandations pour l’avenir du développement rural au Maroc, en ligne avec les perspectives 2035 définies par le Nouveau modèle de développement économique du pays. Cette étude approfondie couvrira l’ensemble des actions menées entre 2017 et 2023, impliquant tous les acteurs concernés, y compris les bénéficiaires directs et indirects. L’objectif est non seulement de mesurer l’impact du programme sur les populations rurales, mais aussi d’identifier les actions nécessaires pour en améliorer l’efficacité et la pérennité. Les recommandations qui en découleront permettront d’affiner le ciblage des futures interventions, de renforcer la gouvernance et d’optimiser le suivi des programmes de développement rural.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page