Maroc

Efficacité, compétitivité !

La réforme du marché marocain des capitaux est en bonne voie, nous dit-on. C’est, en effet, vrai puisque ces trois dernières années, 9 textes législatifs ont été adoptés. Au vu de la lenteur qui caractérise d’habitude l’adoption des textes de lois, c’est une avancée majeure. Il reste que la problématique du cadre réglementaire des marchés de capitaux est toujours d’actualité. Adopter une loi, est une chose, et la mettre en œuvre en est une autre, et c’est là où le bat blesse. Pour que ces textes puissent effectivement entrer en vigueur, pas moins d’une cinquantaine de décrets d’application sont requis ! C’est une autre paire de manche lorsqu’on sait aussi le temps que prend habituellement la formalisation de ces décrets d’application. Autant dire que la réforme effective du marché des capitaux n’est pas pour demain, car le plus gros du travail reste à venir. C’est le cas d’ailleurs de se poser la question sur l’efficacité de ces batteries de textes. A-t-on vraiment besoin de toute cette réglementation pour concrétiser la réforme ? Dans d’autres pays, comme la Turquie, la Malaisie ou Singapour, c’est un texte de loi qui régit l’ensemble des activités des marchés de capitaux et un texte d’application vient en complément. Pourquoi donc pas au Maroc qui entend se positionner comme un vrai hub financier. Trop de paperasses renvoient à cette bureaucratie, tant décriée pour le manque à gagner qu’elle occasionne et, par ricochet, trop de textes tendent à rendre plus complexe la réglementation du secteur. En ces temps de simplification des procédures, cet aspect mérite d’être mieux pris en compte. Il y va de l’efficacité du nouveau système compétitif sur lequel compte le Maroc pour consolider son positionnement.  



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page