Maroc

Digitalisation : Ghita Mezzour veut accélèrer le chantier

La ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a présidé,  la semaine dernière, une réunion de travail en présence des secrétaires généraux des ministères et des directeurs généraux des établissements publics. 

En vue d’accélérer la transition numérique de l’administration, conformément aux orientations du Nouveau modèle de développement et aux engagements du Programme gouvernemental 2021-2026, notamment les dispositions de la loi 55.19 relative à la simplification des procédures et des démarches administratives Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique et de la réforme de l’administration, a présidé, en milieu de semaine dernière, une réunion de travail en présence des secrétaires généraux des ministères et des directeurs généraux des établissements publics.


Le but recherché étant l’harmonisation des différentes initiatives et le développement des projets ayant un impact direct sur le citoyen et l’entreprise. «Cette réunion est l’occasion de consolider le chantier de la transition numérique pour la réforme de l’administration, qui est une initiative visant avant tout à placer l’usager (citoyen ou entreprise) au cœur de la transformation numérique», a indiqué Mezzour lors de son allocution d’ouverture.

La ministre a ajouté que grâce à la position transverse de son département, «nous sommes en mesure d’identifier les bonnes pratiques qui ont déjà fait leurs preuves, et ainsi, d’orienter et harmoniser les actions des administrations, dans le cadre de leurs processus de digitalisation. C’est pour cela que nous avons voulu organiser cette rencontre, en vue d’affiner une vision stratégique intégrée et unifiée, selon une approche participative qui associe tous les acteurs».

Le ministère de la Transition numérique se positionne donc comme un partenaire clé des différentes institutions publiques, auxquelles est proposé un accompagnement, sur-mesure et opérationnel, dans les différentes étapes de la digitalisation de leurs services. C’est, notamment, le cas pour le ministère de la Justice, qui travaille en étroite collaboration avec celui de la Transition numérique, en vue d’offrir aux usagers des services digitaux de qualité. Aujourd’hui, de nombreuses actions visant à mettre en œuvre la loi 55.19, relative à la simplification des procédures et formalités administratives, ont également été menées par le ministère.

Au total, 3.832 procédures relevant de la compétence des administrations ont été examinées, dont 2.700 sont publiées sur le site «Idarati.ma» et 800 ont été retirées car sans fondement juridique. Par ailleurs, le chantier de la digitalisation des services administratifs s’appuie sur la formation continue des fonctionnaires.

Dans ce cadre, le ministère de la Transition numérique a lancé un programme de renforcement des compétences des fonctionnaires en matière de digitalisation, lequel vise 10.000 personnes au niveau central et local. Parallèlement, l’Agence de développement du digital (ADD), sous la tutelle du même ministère, est engagée dans la transformation digitale de l’administration, à travers son volet «Smart Gouvernement».

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page