Maroc

Casablanca-Tel Aviv : la RAM veut tripler les arrivées de la destination israélienne dès la première année

À l’aéroport Ben Gurion, les petits plats ont été mis dans les grands pour l’arrivée du vol inaugural Casablanca-Tel Aviv. Lors d’un point de presse, organisé à cette occasion, le PDG de la RAM et le DG de l’aéroport israélien ont fait part des ambitions tracées de part et d’autre. 

À l’arrivée du premier vol de l’histoire, desservant Tel-Aviv depuis Casablanca, l’accueil réservé à la délégation marocaine montrait bien que cette nouvelle liaison aérienne revêt une grande symbolique en Israël. D’abord, à en juger par le nombre de médias locaux présents et la mobilisation du staff de l’aéroport international Ben Gurion, mais aussi par les signes d’amitié exprimés par les responsables israéliens présents, à l’égard de la délégation marocaine.


Un point de presse a été donné, dès l’arrivée de l’AT228, durant lequel l’accent a été mis sur les rapports historiques liant le Maroc et Israël, ce qui fait de la ligne directe inaugurée le 13 mars, «une suite naturelle» des événements. C’est un «grand honneur que d’accueillir ce premier vol. Nous sommes convaincus qu’il sera suivi de nombreuses autres liaisons entre nos deux pays», a souligné d’emblée Shmuel Zakay, le directeur général de l’aéroport.

La crise du Covid-19 nous a donné à voir à quel point la liberté de se déplacer est importante. Aujourd’hui, le retour à la normalité étant progressivement en cours, il est important que les individus puissent voyager librement et de manière fluide vers les destinations de leur choix, a-t-il souligné. «Avec le Maroc, nous sommes partenaires dans une même vision de sécurité et de haute qualité de service», a précisé Zakay. Dans cette lignée, Royal Air Maroc table sur un triplement du volume des arrivées de touristes israéliens au Maroc, pour la première année de déploiement de la ligne directe.

Pour rappel, le Royaume accueillait jusqu’ici, entre 70.000 et 80.000 israéliens, voyageant à bord de vols transitant par d’autres pays. Dans un premier temps, il s’agira donc de faire atteindre sa vitesse de croisière à cette liaison directe Casablanca-Tel Aviv et «par la suite, si le potentiel se confirme pour lancer d’autres liaisons, nous le ferons», lance Abdelhamid Addou, le président directeur général de la compagnie marocaine.

À noter que quatre fréquences hebdomadaires sont aujourd’hui activées, ce rythme étant «appelé à s’accélérer à très court terme», annonce Addou.

DNES à Tel-Aviv Meriem Allam / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page