Maroc

Casablanca-Settat : les projets stratégiques des nouveaux élus

Les préparatifs pour la tenue de la session ordinaire du Conseil régional ont été lancés.  La continuité de plusieurs chantiers s’impose, à l’entame du nouveau mandat régional.

Les membres du bureau du Conseil régional de Casablanca-Settat ont tenu une première réunion, destinée à fixer les priorités de leur nouveau mandat. Il s’agit, en effet, de préparer l’ordre du jour de la session, qui se tient normalement en septembre, mais qui s’est vu ajourner, en raison du renouvellement des instances du conseil. Il a été décidé, à cette occasion, d’approuver le règlement intérieur du conseil lors de la prochaine session. Concernant ce point, et en accord avec les membres du bureau, c’est le président du conseil qui a été chargé d’élaborer le règlement intérieur et de le soumettre au vote du prochain conseil.


Pour rappel, le nouveau règlement est soumis à l’approbation de l’autorité de tutelle, laquelle dispose d’un délai de 30 jours pour faire part de ses décisions. Concernant le même volet organisationnel, les commissions permanentes du Conseil régional devront, de leur côté, se pencher sur les projets de résolutions à proposer au vote. Il s’agit de finaliser une série de projets de conventions que le Conseil régional de Casablanca-Settat devra activer avec ses partenaires, tant publics que privés.

Le Plan de développement régional (PDR) de Casablanca-Settat, qui arrive à son terme, devra faire l’objet d’une évaluation. Les données actuelles montrent que près de 78% des projets qui en relèvent ont été engagés au cours de la période 2015-2020, ce qui laisse au nouveau conseil une marge de manœuvre relativement large pour achever les projets en cours. De nouvelles priorités seront tracées à l’entame du nouveau mandat, essentiellement la conception d’une offre portant sur l’amélioration des conditions de vie des catégories sociales en situation de précarité et des personnes à besoins spécifiques, en complément des programmes de l’INDH.

L’intervention du conseil devra se focaliser sur les projets destinés à étoffer le réseau des centres et structures de proximité, l’accompagnement du secteur non-formel, la généralisation de l’enseignement primaire, la réhabilitation des établissements de santé, ainsi que sur ceux qui sont liés à la protection de l’environnement. Les zones rurales seront également prioritaires, avec le recours à la contribution budgétaire du conseil, les chantiers concernés portant, essentiellement, sur la généralisation de l’accès aux réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement, ainsi que sur le renforcement de la mobilité. Les nouveaux élus s’attendent à ce que les besoins de ces populations revêtent un caractère prioritaire au cours du prochain mandat, notamment pour ce qui est du renforcement des équipements de base des zones rurales. À signaler que ces dernières ont bénéficié d’une dotation de 100 MDH en 2020. Il faut souligner, par ailleurs, que l’impact de la pandémie a été durement ressenti durant la dernière année de mise en œuvre du PDR, mais sans impact grave sur les projets en cours. Pour rappel, le plan d’action triennal, qui s’étend jusqu’à fin 2021, englobe 184 projets considérés comme vitaux pour limiter l’impact de la Covid-19 sur l’économie de la principale région économique du royaume.

L’attractivité régionale, principal objectif

La vocation de la région devrait se voir davantage confirmer durant ce mandat, en raison de son rôle pivot dans la solidarité régionale. Le conseil aura ainsi à finaliser une liste de projets susceptibles de contribuer à atténuer l’impact de la crise sanitaire sur plusieurs secteurs. Il devra procéder, également, à l’examen et à l’approbation de l’excédent réalisé au titre de l’année 2021et à la reprogrammation des dotations du budget de l’équipement. En tête de liste des mesures adoptées durant cette session, figure la mise en œuvre des résultats des études réalisées pour la promotion du tourisme régional. Plusieurs conventions seront signées entre le Conseil de la région de Casa-Settat et les provinces concernées, impliquant les agences urbaines, également, en vue de la réalisation des documents d’urbanisme relatifs à l’aménagement des zones ciblées. Les communes de Benslimane, El Jadida et Settat sont principalement concernées par ces projets de relance, avec un plan d’action régional qui compte sur l’appui de plusieurs intervenants majeurs -en vue de faire aboutir les projets dans les délais- notamment les directions régionales du tourisme et les agences des bassins hydrauliques de la région.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page