Maroc

Casablanca-Settat : le Conseil régional n’a pas chômé !

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Conseil régional de Casablanca-Settat, a tenu, lundi, sa dernière session ordinaire. Vingt-six points étaient inscrits à l’ordre du jour. Plusieurs résolutions ont été adoptées afin de renforcer la contribution du Conseil aux principaux projets de développement de la Région, durant le prochain mandat.

L’ultime réunion de l’instance décisionnelle du Conseil régional de Casablanca-Settat, pour ce mandat, s’est tenue hier lundi. S’il est un constat à dresser, il concernerait d’emblée le fait que les jeux de force électoraux ne semblent nullement déteindre sur les travaux de la session ou encore sur l’ordre des priorités pour l’ensemble des parties prenantes à la gestion de la Région. La session ordinaire s’est, en effet, focalisée sur la mise à jour de la Banque de projets, un chantier dans lequel le Conseil régional joue un rôle central. D’entrée de jeu, le président du Conseil, Mustapha Bakkoury, a saisi l’occasion de son intervention pour mettre en avant l’esprit de «compromis qui a régné durant les travaux du Conseil au cours des précédentes sessions, et qui ont permis aux élus régionaux de contribuer efficacement dans la conception de la stratégie de développement» de cette région, locomotive économique du pays. «La vision de développement qui a été conçue pour la Région a pu intégrer la plupart des attributions conférées à ce territoire en vertu de la loi organique des régions», a souligné le président du Conseil régional de Casablanca-Settat.


Par ailleurs, en tête de liste des mesures adoptées au cours de la session de lundi, figure «la mise en œuvre des résultats des études réalisées autour de la promotion du tourisme au sein des zones situées à proximité des barrages». Plusieurs conventions seront signées entre le Conseil de la région et les provinces concernées, et devront impliquer également les agences urbaines «en vue de la réalisation des documents d’urbanisme nécessaires pour l’aménagement des zones ciblées». Le Conseil régional a retenu, pour ce vaste chantier, les communes de Benslimane et Settat.

À ce titre, le plan d’action régional mise grandement sur le rôle de plusieurs intervenants pour l’aboutissement des projets dans les délais, notamment les directions régionales du Tourisme ainsi que les Agences des bassins hydrauliques de la Région. Le second dossier phare étudié et approuvé durant cette session concerne le transport. Le Conseil a, ainsi, décidé d’augmenter sa contribution dans le capital de Casa Transports, dans l’optique de renforcer la participation du budget régional dans l’amélioration du transport en commun. Une convention de partenariat a été aussi validée avec l’État, en vue de renforcer les liaisons routières au sein de la Région, essentiellement au profit de la ville de Settat. Notons que l’objectif des élus est d’accélérer le processus de renforcement des infrastructures de transport au sein de la Région, et d’achever les projets prévus par le Plan de développement régional.

Pôle social: les AGR en ligne de mire
Les résolutions actées pendant l’actuel mandat du Conseil régional de Casablanca-Settat ont également été marquées par la signature d’une série de contrats devant lier le Conseil avec plusieurs acteurs locaux, dans le cadre du soutien aux Activités génératrices de revenus (AGR). Citons-en la convention scellée avec l’ONCF en vue de permettre au Conseil de bénéficier d’un don pour le renforcement des AGR au sein du périmètre rural de la ville de Casablanca «dans le cadre du Plan de développement régional dans son volet relatif à l’amélioration du cadre de vie des citoyens», est-il expliqué. Un grand projet sera également réalisé sur le territoire de la commune de Ben-Msik et devra englober toutes les coopératives de la ville au sein d’un espace dédié à la commercialisation de leurs produits. Ce projet implique, en plus du Conseil de la région, la Wilaya de Casablanca et la SDL Casa Aménagement. D’autres résolutions importantes ont été prises à propos de la protection de l’environnement, essentiellement pour ce qui concerne le renforcement du contrôle de la qualité de l’air, ainsi que la réalisation d’une station de traitement des eaux usées dans la province de Nouaceur. Ceci, en plus de conventions portant sur les domaines de la santé et du sport, visant à renforcer le réseau des infrastructures sportives et sanitaires. 

Le plan de relance, principal souci des élus

Au fil de leurs interventions, la plupart des élus ont insisté sur la contribution du Conseil régional au plan de relance visant à atténuer l’impact économique et social de la pandémie sur la Région. Les élus ont insisté sur le suivi des programmes jugés les plus urgents et la continuité des chantiers en cours dans les délais prédéfinis. Parallèlement, il sera question de l’examen et l’approbation de l’excédent réel au cours de l’année 2021, de même que le Conseil procédera à la reprogrammation des dotations du budget de l’équipement. Il faut dire que le bureau du conseil régional, les commissions et les groupes des partis politiques, au sein du Conseil, ont examiné durant cette première moitié de l’année 2021 les modalités à même d’assurer le succès des conventions conclues entre les composantes du Conseil, d’une part, et entre le Conseil régional et les citoyens, de l’autre. Soulignons que les responsables régionaux ont examiné l’ensemble des axes du Plan de développement régional, ainsi que la contribution de la Région dans la requalification des infrastructures sanitaires et éducatives, sans oublier les mesures visant à atténuer l’impact de la pandémie.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page