Maroc

Brésil : les exportations marocaines se démarquent

Les exportations du Maroc vers le Brésil ont explosé en janvier 2021, avec plus de 100 millions de dollars de produits exportés, selon la Chambre de commerce arabo-brésilienne

Intervenant par visioconférence lors du Forum économique Brésil-Pays arabes, en octobre dernier, le président brésilien, Jair Bolsonaro, ne croyait pas si bien dire lorsqu’il estimait que le Brésil et les pays arabes vivaient leur «meilleur moment historique». En tout cas, les chiffres rendus publics récemment par la Chambre de commerce arabo-brésilienne ne contredisent pas ce constat. En effet, les échanges commerciaux entre le Brésil et les pays arabes ont augmenté de 17,3% en janvier 2021, par rapport au même mois de l’année précédente, indique la même source, précisant que le total de ces échanges s’est élevé à 1,22 milliard de dollars, la balance commerciale ayant basculé en faveur du Brésil de 563,31 millions de dollars.


Le Maroc premier exportateur «arabe» vers le Brésil
La Chambre de commerce arabo-brésilienne ajoute qu’il s’agit là d’une augmentation de 7,4%. Avec une valeur de 891,85 millions de dollars, les pays arabes maintiennent la troisième position dans la liste des principales destinations des exportations brésiliennes, après la Chine et les États-Unis. Et dans ce lot, un pays s’est fait particulièrement distinguer : le Maroc. Ce dernier était le premier exportateur arabe vers le Brésil en janvier 2021, avec plus de 100 millions de dollars de produits exportés, selon la Chambre de commerce arabo-brésilienne. Dans le détail, les exportations marocaines vers la première économie sud-américaine enregistrent ainsi une hausse de 95,5% par rapport au même mois de 2020.

Durant la même période, le royaume a notamment exporté des engrais, qui ont enregistré une hausse de 118,3%, des produits chimiques inorganiques (+137,9%) et des poissons et crustacés (+44,2%). Sur toute l’année 2020, les envois marocains vers le Brésil ont atteint 1,2 milliard de dollars, faisant du Brésil le 3e client du royaume, juste derrière la France et l’Espagne. Cette performance des exportations des pays arabes n’est pas sans conséquences sur la balance commerciale du Brésil.

Malgré une bonne performance du commerce extérieur brésilien en janvier, l’excédent de la balance commerciale a diminué de 9,2% par rapport à la même période en 2020, en raison de l’augmentation des exportations arabes vers le Brésil, qui se sont élevées à 328,55 millions de dollars américains, soit une augmentation de 56,4% par rapport à janvier de l’année dernière. Les produits brésiliens les plus exportés vers les pays arabes sont les mélanges de blé et d’orge, dont les ventes ont atteint un nouveau record de 26,78 millions de dollars, et le poivre. En revanche, en ce qui concerne les pays arabes qui ont augmenté leurs importations de produits brésiliens, l’Égypte arrive en tête de liste. Le volume de ses importations a augmenté de 77,6%, pour atteindre 209,35 millions de dollars. En janvier, le volume des importations égyptiennes de maïs brésilien a augmenté de 227,6%, celles du sucre de 543% (34,87 millions USD) et de carton de 652%.

Pour rappel, le Maroc et son partenaire sud-américain ont signé, en 2019, un accord de facilitation des investissements. «Le Maroc, avec lequel nous vivons un rapprochement politique important, constitue un partenaire stratégique pour le Brésil et pour notre agriculture, en ce sens qu’il est un fournisseur incontournable d’engrais», se félicitait Jair Bolsonaro, il y a encore quelques mois, pour qui «la qualité des relations politiques nous permet d’ouvrir de nouveaux espaces de coopération dans des secteurs stratégiques comme la science, la technologie, l’innovation et l’énergie». En gros, la coopération a eu des retombées positives sur le développement et l’investissement, avait ajouté Bolsonaro, saluant la dynamique marquant les investissements arabes au Brésil.

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page