Maroc

Air Sénégal SA parée au décollage

Dans le cadre du projet de relance du hub aérien régional du Plan Sénégal émergent (PSE), la nouvelle compagnie aérienne nationale «Air Sénégal SA» a été mise en place, en remplacement d’une Sénégal Airlines dissoute.


Compagnie «Sénégal Airlines» exit. Air Sénégal SA arrive avec un capital initial de 40 milliards de FCFA*. Le gouvernement sénégalais reste ouvert à toute négociation pour la gestion de la nouvelle compagnie. La ministre du Tourisme et des transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, a annoncé, vendredi, à Dakar, la mise en place d’une nouvelle compagnie aérienne nationale dénommée «Air Sénégal SA», en remplacement d’une Sénégal Airlines dissoute. Cette nouvelle compagnie s’inscrit dans les objectifs prioritaires du projet de relance du hub aérien régional du Plan Sénégal émergent (PSE). Une nouvelle expérience est ainsi
enclenchée par le gouvernement après des échecs et pertes enregistrées sur les précédentes aventures. La semaine dernière, Amadou Bâ, ministre de l’Économie et des finances, avait annoncé la cessation de la Convention de concession qui garantissait à la Compagnie «Sénégal Airlines» l’usage exclusif des droits de trafic aérien détenus par le Sénégal. Les pertes accumulées par la compagnie, depuis sa création en 2009, sont passées par là. L’Argentier du Sénégal parle de 65 milliards de FCFA de pertes. À l’en croire, la compagnie n’a jamais pu atteindre les objectifs de développement qui lui étaient assignés dans sa Convention de concession.

Permis d’exploitation refusé
La décision d’arrêter les activités de Sénégal Airlines ne surprend pas davantage que cela car les acteurs avertis ont vu venir cette décision du gouvernement lorsque l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim) a refusé de renouveler le permis d’exploitation aérienne de la compagnie, arrivé à expiration le 2 avril 2016, car ne disposant plus d’avion. Le lancement de cette nouvelle compagnie dissipe les inquiétudes soulevées par les travailleurs de l’ancienne structure pour rupture du service préjudiciable aux passagers. En attendant, le ministère du Transport aérien fait appel aux autres compagnies, opérant sur d’autres destinations, et les invite à se substituer provisoirement à Sénégal Airlines en attendant la nouvelle compagnie, qui prendra les airs très prochainement.

Collaboration ouverte
La ministre des Transports aériens invite tous ceux qui sont intéressés par le projet Air Sénégal SA d’adresser directement leur offre. Elle indique toutefois que des discussions sont engagées avec Turkish Airlines qui se positionne, indique-t-elle, avec l’avènement de la nouvelle compagnie. «Il s’agit juste de négociations, l’État reste le seul actionnaire d’Air Sénégal SA», précise-t-elle. Propriété de l’État et de privés sénégalais, «Sénégal Airlines» avait, rappelons-le, entamé ses vols commerciaux en janvier 2011, après l’arrêt d’«Air Sénégal International (ASI)» qui appartenait au Sénégal et à la compagnie Royal Air Maroc (RAM).


Sénégal.
Les importations ont augmenté de 6 milliards de FCFA
Selon la Direction de la prévision et des études économiques, les importations du Sénégal ont augmenté de 6 milliards de FCFA en février 2016. Elles sont passées de 218 milliards de FCFA au mois de janvier 2016 à 224,1 milliards de FCFA au mois de février 2016, soit une augmentation de 2,8% en valeur relative. Cette augmentation, selon la DPEE, reflète essentiellement le renforcement de la valeur des achats à l’étranger de produits pétroliers (+20,1 milliards) et de véhicules, matériels de transport et pièces détachées automobiles (+5 milliards).

Exercice 2015.
Ecobank Sénégal perd 2,248 milliards FCFA
Serge Ackré, directeur général d’Ecobank Sénégal en 2015, a révélé jeudi une baisse de 2,248 milliards de FCFA, le bénéfice après impôts du provisionement des créances sur la clientèle. Le bénéfice est en effet passé de 7,260 milliards de FCFA en 2014 à 5,012 milliards de FCFA en 2015. Il s’exprimait au cours d’une conférence de presse à l’issue de la tenue de l’Assemblée générale des actionnaires de la banque. Ecobank Sénégal a toutefois enregistré des hausses dans les autres postes du bilan. Le total bilan passe ainsi de 569,271 milliards de FCFA en 2014 à 648,371 milliards de FCFA en 2015, soit une progression de 13,89%. Il se positionne ainsi comme 3e banque du pays.

Finances publiques.
Le Sénégal bascule dans la GAR en 2017
Le Sénégal basculera en 2017 de budgets moyens à celui de résultats dans les finances publiques. Cette nouvelle réforme de gestion axée sur les résultats constituera la charpente des institutions pour dépenser de l’argent public. C’est le ministre du budget du Sénégal Birima Mangara qui l’a fait savoir lors d’un atelier de partage, à l’intention des secrétaires généraux des ministères et directeurs de cabinet des ministres. «La modernisation de nos finances publiques, leur arrimage aux meilleurs standards internationaux, n’est pas une entreprise facile, nous en sommes conscients. Elle est plutôt un défi à relever», dit-il.

BOA Sénégal.
Igor Diarra prend les rênes
La filiale sénégalaise du groupe Bank of Africa (BOA) a un nouveau patron. Mamadou Igor Diarra, ancien ministre des Finances du Mali, a été nommé à ce poste au cours d’une rencontre statutaire de cette banque tenue le 12 mars 2016 à Abidjan. L’ancien dg de BOA Mali et de la Banque internationale pour le Mali (BIM-SA) remplace Laurent Basque. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page