Maroc

Agadir : les associations impliquées dans la gestion des terrains de proximité

Livrés en 2021, les terrains de proximité, réalisés dans le cadre du PDU d’Agadir, seront gérés dans le cadre de la contractualisation avec les associations sur la base de leur stratégie de gestion et d’animation. En attendant que le Conseil Communal d’Agadir dévoile les résultats de l’appel à projets, une solution digitale est en cours  de finalisation pour la réservation des salles omnisports.

Sur 94 projets inscrits au Programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir sur la période 2020-2024, la réalisation de 20 terrains de proximité, dans les différents districts de la ville, a été l’une des premières composantes déjà achevées dans le cadre du sixième axe du PDU, dédié au renforcement des équipements sociaux de base et à l’amélioration du cadre de vie des citoyens. Depuis leur livraison en 2021, la Commune urbaine d’Agadir, qui assure 1,8 MMDH sur 6,297 MMDH du montant global du PDU, s’est penchée sur la nécessité de trouver le mode de gestion le plus adéquat à l’exploitation de ces terrains de proximité.


Tout d’abord, à travers le scénario de la gestion déléguée lors de l’ancien mandat, dans le cadre d’un partenariat public-privé. Pour rappel cette gestion avait été conçue par la Société de développement régional touristique (SDRT) dans le cadre d’une convention tripartite, à travers la préparation d’un business model et des cahiers des charges y afférents, en plus du type de contrat, avec le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la gestion de ces terrains de proximité. Ensuite, il s’agit plus récemment du lancement, par la nouvelle équipe dirigeante, de la démarche de contractualisation avec la société civile.

Sur ce dernier point, le Conseil communal d’Agadir avait déjà procédé, depuis le 8 décembre 2021, à l’activation de ce dernier scénario à travers le lancement de l’appel à projets pour la gestion et l’animation de ces espaces sportifs et l’ouverture de la démarche de dépôt des dossiers en faveur des associations de quartiers et des associations sportives. En se référant à la grille de notation liée à l’exploitation de ces terrains de proximité, la contractualisation est, essentiellement, basée sur la stratégie de gestion et d’animation proposée par les associations qui seront prochainement retenues. Pour la durée d’exploitation, elle porte sur une année reconductible deux fois, en fonction des spécificités des programmes de gestion et d’animation proposés par ces entités de la société civile.

Réservation : une plateforme digitale pour les salles omnisports
En attendant que le Conseil communal d’Agadir dévoile les résultats de cet appel à projets, la collectivité locale appuiera les associations sélectionnées à travers la mobilisation de subventions d’appui en leur faveur. Parallèlement, la Commune urbaine d’Agadir assumera, également, l’épineuse question de la maintenance de ces équipements sportifs et de l’entretien des terrains de proximité, y compris les aménagements extérieurs. Aussi, pour éviter la lenteur des procédures en matière de réservation de salles omnisports, la commune a fait appel à la réalisation d’une plateforme digitale avec deux interfaces. Actuellement, la conception de cette solution digitale est en cours de finalisation pour mieux gérer les demandes de réservation, tout en assurant l’optimisation de la gestion des terrains de proximité. Nécessitant plus de 70 MDH, les terrains de proximité achevés permettent la pratique de plusieurs disciplines, notamment le mini-foot, le basketball, le tennis, en plus d’autres activités telles que le skateboard, le surf à Anza et la pétanque. Au total, quatre terrains de proximité ont été déjà aménagés à la localité d’Anza, huit à Agadir-centre et Agadir-océan et huit autres à Bensergao et Tikiouine. Dans le détail, ces terrains ont été conçus par la Société de développement local (SDL) Agadir Souss-Massa Aménagement dans les principaux quartiers de la ville d’Agadir, notamment au niveau de la corniche d’Anza, Taddart, Hassania, Al Massira, Bouargane, El Houda, Salam ou encore Abaraz et Assaka en plus du quartier Zaitoune à Tikiouine et du parc Ibn Zaydoun au centre-ville.

Le choix des terrains, basé sur plusieurs critères
Le choix de ces sites n’est pas fortuit puisqu’il a été basé sur plusieurs critères, notamment leur accessibilité, la densité urbaine des quartiers ciblés, en plus de la planéité et de la situation foncière et urbanistique. Entamés depuis le 24 juin 2020, les travaux d’aménagement de ces terrains de proximité ont été réalisés au cours du 4e trimestre 2021. Entourés d’une clôture, ces 20 terrains de proximité offrent les conditions requises pour la pratique sportive puisqu’ils disposent de sols souples, gazon synthétique, éclairage solaire, aire de jeux, agrès de sport, mobilier urbain et végétation à leurs abords. Leur aménagement traduit aussi une politique favorisant à la fois l’inclusion sociale des jeunes et leur épanouissement au niveau des différents quartiers de la ville, à travers la pratique du sport et l’accès aux équipements sportifs de proximité.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page