Maroc

Agadir : le théâtre de verdure s’offre un lifting

Outre la mise en valeur de la façade du théâtre de verdure d’Agadir, les travaux consistent en la refonte des lots techniques et architecturaux.

À Agadir, sur l’avenue Mohammed V actuellement en cours d’aménagement, le théâtre de verdure fait peau neuve. Les travaux de réhabilitation de cette structure culturelle ont déjà été lancés, après l’adjudication de l’appel d’offres afférent à cette opération. Outre la mise en valeur de la façade qui sera mise en lumière, les travaux consistent en la refonte des lots techniques et architecturaux.


Dans le détail, il s’agit de la reprise de l’étanchéité de la toiture de cette structure culturelle et de son réseau électrique et d’extraction d’air et de climatisation. Il s’agit aussi de l’éclairage de la scène et la mise aux normes de la sécurité incendie via l’installation de la vidéosurveillance, et la mise à niveau de ses gradins à travers leur équipement, en plus des traitements des espaces verts.

Maître d’ouvrage du projet, la Société de développement local (SDL) Agadir Souss-Massa Aménagement a confié ces travaux de réhabilitation à l’entreprise 2GCTP.

Cette mise à niveau, faut-il le rappeler, s’inscrit dans le cadre de la promotion culturelle et la mise en valeur du patrimoine et des lieux de culte du programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir, étalé sur la période 2020-2024.

À proximité du Grand théâtre d’Agadir
Dans la même zone, le projet du Grand théâtre d’Agadir, d’une capacité de 1.000 places, sera réalisé sur un terrain domanial d’environ 2 hectares limitrophe du théâtre de verdure d’Agadir et du musée amazigh. C’est la société Al Omrane Agadir Souss-Massa qui a été chargée de réaliser ce projet culturel qui mobilisera un investissement de 80 MDH, dont 60 MDH seront alloués par le ministère de la Culture d’ici 2024.

De leur côté, le Conseil régional du Souss-Massa et la Commune urbaine d’Agadir ont mobilisé 10 MDH chacune pour le financement de ce projet qui s’inscrit également dans le cadre du PDU de la ville d’Agadir (2020-2024). Cette zone qui sera le cœur battant culturel de la ville verra aussi la réalisation du Musée du patrimoine amazigh sur 2.200 m² couvert.

L’ancien siège de BAM reconverti en musée
Par ailleurs, le projet de reconversion et de réhabilitation de l’ancien siège de Bank Al-Maghrib en musée a été également lancé. Construit en 1950, ce bâtiment conçu par l’architecte François Louis Lemarié (1902-1996) est resté quasiment intact lors du séisme du 29 février 1960 grâce à des fondations s’apparentant à des structures parasismiques.

Après avoir abrité les services de la banque centrale dans le passé, il fait l’objet d’une opération de réhabilitation selon sa typologie initiale, mais cette fois-ci avec une nouvelle vocation muséale. La conception de ce projet a été confiée à l’architecte Rachid Andaloussi, l’ingénierie culturelle au cabinet Bouillon de Culture, tandis que la scénographie est revenue au studio Adeline Rispal.

Le parcours de visite comportera plusieurs sections consacrées au choc du séisme, à la reconstruction et à l’urbanisme et l’architecture. Une salle polyvalente sera également créée pour les différents événements organisés par le musée et l’accès à la terrasse sera aménagé en café littéraire. Le ministère de l’Intérieur, à travers la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), a contribué au projet à hauteur de 25 MDH. Le Conseil régional Souss-Massa et Al Omrane Souss Massa participent, pour leur part, au projet respectivement à hauteur de 10 MDH et 5 MDH. La Commune urbaine a investi, quant à elle, 1,5 MDH. L’achèvement de ce chantier d’envergure est prévu pour début 2022. 

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page