Maroc

« 20 ans de diplomatie marocaine en Afrique », le nouvel ouvrage de Samir Chaouki

Samir Chaouki et les Éditions Orion viennent de publier un ouvrage de référence sur vingt années de politique marocaine en Afrique sous la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui a fait du continent une priorité nationale, régionale et géostratégique. «Il est beau, le jour où l’on rentre chez soi, après une trop longue absence. Il est beau, le jour où l’on porte son coeur vers le foyer aimé. L’Afrique est mon continent, et ma maison. Je rentre enfin chez moi, et vous retrouve avec bonheur. Vous m’avez tous manqué.»

Cet ouvrage écrit par le journaliste Samir Chaouki revient en détail sur les grandes avancées du Maroc dans ses partenariats avec plusieurs pays africains amis et frères. En effet, au cours des vingt dernières années, depuis son accession au trône, Sa Majesté le Roi du Mohammed VI a réussi à mettre sur pied un virage diplomatique en tournant le Maroc vers l’Afrique.

Avec de nombreux déplacements sur le continent de l’Ouest à l’Est depuis 1999, le Roi a effectué plus de 50 voyages en Afrique), avec un retour au sein de l’Union africaine après plus de trois décennies d’absence, le Royaume du Maroc s’affirme comme un grand leader africain prônant une vision géostratégique Sud-Sud, qui donne déjà des résultats considérables. Pour y arriver, le Maroc déploie des moyens et des instruments divers et variés.

D’abord au plan économique, avec de grands projets structurants et des investissements impliquant les fleurons de l’économie marocaine. Ensuite au plan religieux en appelant à un islam modéré, moderne et parfaite opposition à toutes les formes de radicalisme. Enfin, au plan politique, avec son retour victorieux au sein de l’Union Africaine où il joue un rôle capital et incontournable.

Il faut ici rappeler le rapport «Policy Africa» de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), qui montre que les échanges commerciaux entre le Maroc et les pays africains ont progressé de 9,5% en moyenne annuelle de 2000 à 2019.

Dans ce sens, les investissements directs en Afrique sont passés de 907 MDH en 2007 à 5,4 MMDH en 2019, représentant 47% du total des IDE marocains à l’étranger, avec une présence accrue dans plus de 14 pays africains dont la Côte d’Ivoire (13%), le Tchad (12%), le Sénégal (9%), Madagascar (7%), le Cameroun (4%) et Pile Maurice (3%)» pour ne citer que quelques exemples. C’est dire tous les efforts consentis par le Maroc et ses partenaires pour faire de ces partenariats de véritables assises mobiles pour construire ensemble l’avenir du Continent.

Comme le précise le Souverain : «l’Afrique est un choix de coeur et de raison. C’est un choix clair et volontariste, matérialisé par notre engagement à travers de nombreuses initiatives qui dynamisent et promeuvent la coopération et le développement économique interafricain (…) Un choix de faire aujourd’hui de l’investissement un moteur de développement économique et social et d’intégration régionale et continentale en Afrique».

Dans cette logique de coopération Sud-Sud, le Maroc, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, a initié des projets de grande envergure dans plusieurs pays en Afrique, allant du Sénégal à l’Éthiopie en passant par la Côte-D’Ivoire, le Mali, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, le Niger, le Nigéria, la Mauritanie,

la Tunisie, la Libye, le Rwanda, le Bénin, le Gabon, la Guinée Bissau, ]a Guinée, la Tanzanie, la Zambie, le Soudan du Sud, le Ghana, etc. Toujours avec ce mot d’ordre : l’entraide entre les nations africaines, la volonté de construire ensemble, le désir certain de se développer dans un même élan.

À ces partenariats stratégiques s’ajoutent ceux de l’Afrique de l’Est avec des pays à la croissance certaine comme le Kenya, comme la Tanzanie, le Mozambique, le Rwanda, le Burundi ou encore la Zambie.

Avec une stratégie géopolitique réussie avec les États du Sahel : le Burkina Faso, le Niger et le Tchad sans oublier le Soudan du Sud. On le voit bien, c’est presque tout le continent africain qui est un territoire d’investissements et d’accords durables et rationnels pour bâtir cette Afrique, qui s’est déjà positionnée comme l’avenir de l’Économie mondiale étant donné que les puissances occidentales s’épuisent, s’essoufflent et montrent des signes grandissants de récession installée pour durer.

La devise du Maroc étant simple : une main tendue à tous les régimes disposés à travailler la main dans la main pour un développement commun et un progrès dont les retombées sont bénéfiques pour tous.

C’est dans ce sens qu’il faut prendre la pleine mesure de la place qu’occupe le Maroc aujourd’hui sur l’échiquier mondial comme pays stable, comme puissance régionale effective, comme partenaire économique fiable et comme leader incontesté dont les visées politiques et stratégiques sont résolument inscrites dans le futur.

Mohammed VI : Un Roi africain. Samir Chaouki. Les Éditions Orion. 10 pages. Octobre 2022.

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page