Politique

Souss-Massa : après l’élection du bureau, place aux commissions

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Suite à l’élection du bureau de la Région composé du président et de huit vice-présidents, le Conseil régional devra se pencher dans les jours qui viennent sur la constitution de sept commissions permanentes, organes qui assurent le fonctionnement effectif du Conseil.

À l’unanimité, les 57 membres constituant le nouveau Conseil régional de Souss-Massa ont élu le Rniste, Karim Achengli (à l’extréme droite de la photo), à la tête de cette collectivité territoriale, lors de l’assemblée élective, tenue vendredi dernier, à Agadir. De ce fait, Karim Achengli, qui a dirigé auparavant la présidence de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région Souss-Massa pour la période 2015-2021, remplace Brahim Hafidi (2009-2021), à la tête de la région.


Ce dernier a assuré la présidence de ce territoire depuis 2009, avant et après le nouveau découpage régional, suite à la régionalisation avancée en 2015. Il est également directeur général de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA). Le vote d’Achengli, nouveau président, a été exprimé d’une façon publique et confirmée par le recours aux bulletins. Le constat est le même pour les postes de vice-présidents. Quatre partis politiques, en l’occurrence le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Parti de l’Istiqlal, le PAM et l’USFP, se sont répartis les postes de ce conseil, suite aux différentes négociations et consensus réalisés entre les coordinateurs régionaux de ces formations.

Le détail des huit vice-présidences
Comme attendu, la première vice-présidence a été remportée par Zineb Kayouh, du Parti de l’Istiqlal. Quant à la deuxième vice-présidence, elle revient à Mohamed Oudmine, du Parti authenticité et modernité. S’agissant de la troisième, quatrième et cinquième vice-présidences, elles ont été respectivement octroyées à Rachid Boukhenfer, Hanane El Ammari et Saidia Akerdous du RNI. S’agissant de la sixième vice-présidence, elle est assurée par Hassan Merzouki de l’USFP. Les deux derniers vice-présidents (Abid Boufaker et Mohamed Oudor) assurent la septième et la huitième vice-présidences au nom du RNI.

En comparaison avec l’ancien mandat, force est de constater que la moitié des huit vice-présidents du Conseil de la région de Souss-Massa faisait déjà partie de l’ancienne équipe, notamment Zineb Kayouh, Mohamed Oudmine et Hassan Merzouki de l’opposition et Mohamed Oudor de la majorité, notamment du PJD, avant de rejoindre le RNI lors de ce triple scrutin du 8 mercredi 2021. Sur le plan réglementaire, le bureau du Conseil régional est composé du président et de huit vice-présidents. Ils se réunissent deux fois par mois, de manière ordinaire et de façon extraordinaire, chaque fois que nécessaire sur invitation du président ou d’un tiers des membres du bureau.

Le bureau est conscient de sa responsabilité, selon Achengli
En ce qui concerne le secrétaire du Conseil régional, le choix a été porté, à l’unanimité des membres présents, sur Abdelaziz El Bahja, qui était, lors du mandat 2009-2015, vice-président chargé de la Santé dans le Conseil régional de Souss-Massa-Drâa (ancien découpage).

Son adjointe, Amal Maher, du RNI, a été également choisie à l’unanimité lors de l’assemblée. Par ailleurs, lors de l’ancien mandat, le bureau était constitué de trois partis, en l’occurrence le PJD, le RNI et PPS. Intervenant lors de son élection à la tête du Conseil, Karim Achengli a déclaré que «durant cette mandature, à la tête du Conseil régional de Souss-Massa, l’équipe dirigeante poursuivra le processus de développement enclenché par SM Mohammed VI, essentiellement à travers le lancement de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle et le Programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024).

Ajoutant que «l’enjeu actuel est la mise en œuvre effective du chantier de la régionalisation avancée. Le bureau est conscient de la responsabilité qui l’attend afin d’arriver à un développement régional intégré et résilient», explique-t-il.

Les commissions permanentes en attente
Après l’élection du bureau, le Conseil régional doit se pencher actuellement sur la constitution des commissions. Au total, ce sont la mise en place de sept commissions permanentes. Il s’agit de la Commission du budget, des affaires financières et de la programmation, comme le stipule les articles n°97 et 98 de la loi organique 111-14 régissant les Régions.

A cela s’ajoutent la Commission de la formation, de la coopération et du partenariat, la Commission de l’aménagement du territoire, celle du développement économique, en plus de la Commission du développement social ainsi que la Commission de développement culturel et celle du développement environnemental. Par ailleurs, les élections régionales, à l’échelle de Souss-Massa, ont permis au parti de la colombe de remporter, selon les résultats définitifs, la moitié des sièges des membres du Conseil régional, avec 23 postes.

Il est suivi du PI et du PAM avec, respectivement, 12 et 11 sièges. Par ailleurs, l’USFP, le PJD et le PPS en ont remporté trois chacun, tandis que le MP et le FFD n’en ont obtenu qu’un seul pour chaque formation.  

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page