Politique

PLF2022 : les grandes orientations tracées

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le gouvernement accélère la procédure de l’adoption du budget pour le prochain exercice. Après la présentation des grandes orientations du PLF 2022, l’Exécutif semble être en mesure de présenter le projet au Parlement dans les plus brefs délais

La procédure d’adoption du PLF 2022 avance selon les exigences imposées par la Constitution et la loi organique des finances. En effet, la première mouture du projet a été finalisée dans l’optique de valider les hypothèses de base de la loi de Finances de l’exercice budgétaire 2022 durant le prochain conseil du gouvernement. Il faut dire que le délai constitutionnel du 20 octobre ne pourra être respecté, du moment que la version finale qui devra être approuvée par le conseil des ministres, présidé par le roi, n’est pas encore adoptée. En dépit de la pression du calendrier, l’Exécutif devra accélérer la procédure d’adoption du PLF 2022, en comptant sur les amendements qui seront présentés par les groupes de la majorité aux deux chambres du Parlement et qui devront, dans ce cas, renforcer la présence du programme gouvernemental dans le premier budget du mandat.


Les axes essentiels
En plus du renforcement des dotations qui seront alloués aux secteurs sociaux, les grandes orientations du projet visent aussi à assurer un nouveau redéploiement des dépenses liées au pôle social. Parmi les principales mesures qui devront être nettement présentes dans le prochain budget, le soutien à la classe moyenne, à travers une maîtrise de la fluctuation des prix, et le retour au recrutement public, qui devra être repris avec force l’année prochaine, via la hausse des postes budgétaires. Pour le rural, le dispositif de soutien devra se baser sur le renforcement des mesures destinées aux petits agriculteurs et l’amélioration des conditions de vie de la classe agricole. A noter que le PLF 2022 devra aussi tenir compte du budget à allouer pour accompagner la généralisation de la couverture sociale, ce qui devra amener le gouvernement à trouver des marges budgétaires suffisantes en vue d’honorer ses engagements.

Pour rappel, les exigences imposées par la loi organique des finances obligent l’Exécutif à établir des prévisions triennales pour les exercices 2022, 2023 et 2024 pour les grands indicateurs de l’économie nationale. Enfin, une allusion directe devra être faite au Nouveau modèle de développement comme étant le cadre du décollage économique auquel s’attend l’Exécutif, et surtout l’adoption du Pacte national pour le développement. Un important dispositif pour l’entrepreneuriat des jeunes diplômés est aussi intégré à la batterie de mesures projetées destinées à lutter contre le chômage des jeunes, en plus de la forte implication du Fonds Mohammed VI de l’investissement dans le financement des projets conclus dans le cadre du Partenariat public-privé.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page