Politique

Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large

Couvrant la majorité des circonscriptions, le parti de la colombe a présenté ses candidats dans la région Souss-Massa, marquant le démarrage officiel de la  campagne électorale pour les chambres professionnelles.

Après le bouclage de la période de dépôt des candidatures et le démarrage de la campagne électorale des membres des Chambres professionnelles, le 28 juillet dernier, le Rassemblement national (RNI) des indépendants a officiellement présenté ses candidats dans la région Souss-Massa, à commencer par son chef-lieu. Couvrant la majorité des circonscriptions électorales, le parti de la colombe participe, avec une liste englobant 57 candidats dont 23 femmes, au titre de la préfecture d’Agadir Ida Outanane. Ce scrutin, qui porte sur l’élection des membres des chambres d’agriculture, commerce, industrie et services (CCIS) et artisanat et pêches maritimes, est programmé pour le vendredi 6 août prochain, conformément aux dispositions des deux décrets, publiés le 12 mai 2021, fixant la date d’élection des membres des chambres professionnelles. Pour rappel, le parti de la colombe n’a présidé, lors des dernières élections, qu’une seule Chambre professionnelle, à savoir la Chambre de l’artisanat, alors que la CCIS a été présidée par le PAM, celle des pêches maritimes par un élu sans appartenance, et que la chambre régionale agricole a été dirigée par un membre du PI. Actuellement, l’objectif du RNI est de prendre des rênes des quatre chambres professionnelles !


Défendre les intérêts  des professionnels
«Nos candidats sont tous mobilisés pour accompagner les différentes projets et stratégies sectorielles, mais aussi défendre les intérêts des professionnels qui sont la colonne vertébrale de chaque secteur, en fonction de chaque segment, tout en contribuant à la création de l’emploi», explique Brahim Hafidi, coordinateur préfectoral du RNI. Et d’ajouter que «ce sont les professionnels et militants qui ont proposé les candidats, par segment, afin de mobiliser le maximum de votants». Parmi les nouveaux secteurs, sur lesquels tablent le RNI pour les élections de la chambre des pêches, figure le secteur de l’aquaculture. «Cette activité, qui représente l’avenir de la pêche, nécessite aussi un accompagnement des investisseurs, à l’occasion de leur installation, en vue de promouvoir la génération d’emploi à Agadir dont le port accueille, désormais, la flotte de pêche alors que l’activité est concentrée dans les zones sud du royaume», explique Abderahmane Sarroud, candidat à la Chambre des pêches maritimes de l’atlantique centre d’Agadir, catégorie liée aux activités côtières. Par la même occasion, le parti de la Colombe a présenté, officiellement, ses candidats dans les autres provinces et préfectures. À Inzegane Ait Melloul, plus de 23 candidats se sont lancés dans la course aux élections des chambres professionnelles, dont huit femmes. Il s’agit de 15 candidats pour la CCIS de la région Souss-Massa, en plus des chambres régionales d’agriculture et d’artisanat. S’agissant des provinces de Taroudant et Tiznit, les listes comportent respectivement 23 et 18 candidats.

 87% de taux de couverture pour le RNI
En perspective du scrutin prévu le 7 août, le nombre des candidats aux élections des membres des chambres professionnelles a atteint 12.383. Le nombre des sièges en compétition s’élève à 2.230, au sein des quatre catégories de chambres professionnelles, ce qui représente une moyenne nationale d’environ six candidats pour chaque siège. Le classement des candidats, en fonction de leur appartenance politique, donne la première place au RNI avec 1.938 candidats, soit 15,65%. Le taux de couverture des circonscriptions s’établit à 87%. Le RNI est suivi du Parti de l’Istiqlal, avec 1.648 candidats, soit 13,31%. Quant au PAM, il arrive en 3e position, avec 1.487 candidats (12,11%), alors que l’USFP occupe 4e place, avec ses 917 candidats représentant 7,41%. Il est suivi par le Mouvement populaire (898 candidats, soit 7,25%), le PJD (784 candidats, soit 6,33%), l’Union constitutionnelle (646 candidats, soit 5,22%) et le PPS (606 candidats, soit 4,89%). Quant aux candidatures sans affiliation politique, elles s’élèvent à 2.614, et représentent 21,11% du total.

Le détail des candidatures par segment
Dans le détail, le nombre de candidatures relatives aux Chambres d’agriculture s’élève à 2.461, soit une moyenne de quatre candidats pour chaque siège, tandis que le nombre de candidats pour les chambres de commerce, industrie et services atteint 5.377, soit une moyenne de plus de six par siège. S’agissant des chambres d’artisanat, le nombre de candidats s’élève à 4.243, représentant une moyenne d’environ huit pour chaque siège. Pour ce qui est des Chambres des pêches, on compte 302 candidats, soit une moyenne de près de trois par siège. En terme de parité, 2.940 candidatures femmes se sont exprimées, 148 pour les chambres d’agriculture, 1.513 pour les chambres de commerce, industrie et services, 1.231 pour les chambres d’artisanat et 48 pour les chambres de pêche. 

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page