Monde

Un sommet intercoréen entre le Nord et le Sud

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a discuté d’un possible sommet intercoréen avec les émissaires du président sud-coréen Moon Jae-in en visite à Pyongyang, ont annoncé mardi les deux camps. C’est une nouvelle illustration de l’amorce de détente sur la péninsule. En effet, les diplomates qui se sont rendus lundi dans la capitale nord-coréenne sont les plus hauts responsables du Sud à franchir la zone démilitarisée (DMZ) en plus de 10 ans. Ce voyage survient dans la foulée d’un remarquable rapprochement occasionné par les Jeux olympiques de PyeongChang. L’agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que M. Kim avait «accueilli chaleureusement» les Sud-Coréens, qui lui ont remis une lettre de M. Moon. «Après avoir entendu l’émissaire spécial évoquer les intentions du président Moon Jae-In au sujet du sommet, il a eu un échange de vues et a donné son approbation», indique la KCNA.

Mais Séoul s’est empressée d’indiquer qu’aucun accord n’avait été conclu en vue d’un sommet qui serait une première depuis 2007. «Ce n’est pas un accord, ce sont des discussions», a déclaré un responsable de la présidence sud-coréenne, ajoutant que les deux parties avaient «d’une certaine façon échangé» sur d’autres points. Ces discussions entre M. Kim et les émissaires sud-coréens ont duré plus de quatre heures. Les détails de cette visite seront rendus publics mardi après le retour de la délégation, a précisé le Sud.


Sujet à de nombreuses sanctions, le Nord a mené l’an passé son essai nucléaire le plus puissant à ce jour et multiplié les tirs de missiles, dont certains capables de porter le feu nucléaire sur le territoire continental américain. Le climat a également été envenimé par les échanges d’insultes personnelles et de menaces apocalyptiques entre le président américain Donald Trump et M. Kim. Si la Corée du Nord se dit prête à discuter avec les États-Unis sans pré-conditions, elle soutient aussi qu’elle ne renoncera pas à ses armes nucléaires dont elle s’est dotée afin de repousser la menace américaine.Washington exige de son côté des mesures concrètes vers la dénucléarisation comme préalable à toute négociation. Les émissaires sud-coréens sont censés partir mercredi pour Washington afin de rendre compte de ce voyage. Les États-Unis viennent d’imposer de nouvelles sanctions unilatérales au Nord, les plus dures à ce jour d’après M.Trump.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page