Monde

Tunis : petite forme pour l’investissement

Les indicateurs d’investissement sont toujours en deçà des capacités et des aspirations de la Tunisie, estime la Cheffe du gouvernement, Najla Bouden.

En dépit des réalisations, les indicateurs d’investissement sont toujours en deçà des capacités dont dispose la Tunisie et de ses aspirations, a déclaré Najla Bouden, la Cheffe du gouvernement, à l’ouverture de la 20e édition du Forum de l’investissement (TIF) tenu, les 23 et 24 juin, à Tunis.


Pour Bouden, cette situation est due aux difficultés de la période de transition, au retard accusé dans la mise en œuvre des réformes nécessaires, outre la complexité des procédures administratives, la difficulté d’accès au financement, la faiblesse de l’efficience logistique, l’instabilité du système fiscal et la non-conformité des législations de change par rapport aux évolutions économiques et financières mondiales.

Elle a rappelé que l’État a veillé à doter l’investissement d’une dimension horizontale au sein du processus de réformes, tout en garantissant l’équilibre entre «l’urgent et le nécessaire», sur le court terme, et «le structurel et le profond», sur le moyen et long terme.

La Cheffe du gouvernement a rappelé, dans ce cadre, que son équipe a pris un certain nombre de mesures visant à rétablir la confiance des acteurs économiques, à préserver le tissu institutionnel et à développer le climat des affaires.

Elle a cité, notamment, le renforcement des liquidités des institutions financières et la facilitation de l’accès au financement pour maintenir les activités et les emplois. Il s’agit, également, de la redynamisation de l’investissement via l’adoption de mesures spécifiques pour booster l’investissement privé, notamment en ce qui concerne les startups et les énergies renouvelables.

Bouden a, en outre, évoqué l’encouragement du Partenariat public privé (PPP) ainsi que l’amélioration des cadres juridique et réglementaire régissant les affaires. Concernant les court et le moyen termes, elle a rappelé que le gouvernement a élaboré un programme national de réformes pour garantir la stabilité économique et financière, et ce, à travers un certain nombre de mesures dans le cadre d’une approche nouvelle.

L’objectif est de libérer l’initiative, d’instaurer les fondements d’une concurrence loyale, de soutenir la solvabilité du secteur financier, de développer la performance et l’efficacité du secteur public et enfin de soutenir l’inclusion sociale, a-t-elle expliqué.

La Cheffe du gouvernement s’est dit, par ailleurs, satisfaite de l’annonce, faite par le Fonds monétaire international (FMI) le 22 juin, au sujet du démarrage, au cours des prochaines semaines, des négociations portant sur la mise en place d’un programme. Ceci, a-t-elle ajouté, démontre la crédibilité et le réalisme du programme gouvernemental, et représente un indicateur de confiance.

Bouden a mis l’accent sur les opportunités d’investissement offertes, ajoutant que le gouvernement se penche actuellement sur l’identification d’une liste de projets qui seront soumis au secteur privé. Ces derniers couvrent plusieurs secteurs stratégiques, à savoir les énergies renouvelables, la valorisation des déchets, l’économie verte, l’économie bleue et le secteur des services liés à l’économie numérique.

Elle a mis l’accent sur la nécessité de travailler davantage sur la restauration de la confiance des investisseurs, sur la clarification de la vision et sur la libération de l’initiative, ajoutant que ce forum constitue une opportunité pour présenter les grands chantiers de réformes.

Pour rappel, le TIF 2022 célèbre sa 20e édition ainsi que la 50e année de la promulgation de la loi d’avril 1972 relative au régime offshore qui a permis de renforcer la présence des investissements étrangers et des exportations tout en soulignant le rôle de plateforme de la Tunisie dans le pourtour euro-méditerranéen.

L’objectif est de mettre en lumière les dernières avancées portant sur l’environnement des affaires et de présenter, sur la base de témoignages d’opérateurs, les activités prioritaires qui font du pays une base de développement innovante et pérenne pour les entreprises internationales. À noter que cette 20e édition devait se dérouler en juin 2021, mais avait été reportée en raison de la pandémie de Covid.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page