Monde

Tourisme : regain d’optimisme pour 2022

Les voyages touristiques ont augmenté de 4% par rapport à 2020. Une bonne performance certes, mais qui reste inférieure de 72 % à celle enregistrée en 2019, l’année d’avant la pandémie. Cependant, les perspectives pour 2022 semblent prometteuses.

Sans l’ombre d’un doute, le tourisme a été le secteur le plus touché par le covid-19. Si, en 2021, les voyages liés aux vacances ont progressé de 4% par rapport à 2020, les arrivées de touristes internationaux sont restées inférieures de 72% à celles de 2019, l’année d’avant la pandémie, d’après les premières estimations de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Ces chiffres, qui s’inscrivent dans le prolongement de l’année 2020, montrent des tendances disparates. Ce sont l’Europe et les Amériques qui enregistrent, en 2021, les plus forts résultats par rapport à 2020 (+19% et +17%, respectivement), tout en restant, dans les deux cas, inférieurs de 63% aux niveaux d’avant la pandémie. Par sous-région, nous apprend le premier numéro de 2022 du Baromètre OMT du tourisme mondial, les Caraïbes affichent la meilleure performance (+63% par rapport à 2020, mais 37% en dessous de 2019) et certaines destinations se rapprochent, voire dépassent, les niveaux d’avant la pandémie. L’Europe méridionale méditerranéenne (+57%) et l’Amérique centrale (+54%), ont aussi bénéficié d’un net rebond, mais demeurent à des niveaux inférieurs de 54% et 56%, respectivement, à ceux de 2019. L’Amérique du Nord (+17%) et l’Europe centrale et orientale (+18%) remontent aussi au-dessus des niveaux de 2020.


Parallèlement, poursuit le document, l’Afrique a connu une hausse annuelle de 12% des arrivées en 2021, même si les chiffres restent de 74% inférieurs à ceux de 2019. Au Moyen-Orient, les arrivées ont reculé de 24% par rapport à 2020 et de 79% par rapport à 2019. En Asie-Pacifique, elles étaient encore de 65% en dessous des chiffres de 2020 et de 94% inférieures à ceux d’avant la pandémie, de nombreuses destinations restant fermées aux voyages non essentiels. Si la reprise ne s’est pas effectivement opérée en 2021, l’espoir est là pour 2022. En tout cas, les dernières indications en provenance du groupe d’experts de l’OMT montrent que la plupart des professionnels du tourisme (61%) tablent sur des perspectives plus favorables pour 2022. Ils sont 58% à s’attendre à un rebond en 2022, essentiellement au troisième trimestre, et 42% à tabler sur un rebond potentiel seulement en 2023. Les experts sont une majorité (64%) à estimer que le retour des arrivées internationales aux niveaux de 2019 n’interviendra qu’en 2024 voire après, contre 45%, d’après l’enquête de septembre. L’indice de confiance de l’OMT affiche des signes de légère baisse pour janvier-avril 2022. Les principaux facteurs identifiés par les experts pour la reprise efficace du tourisme international sont : des campagnes de vaccination conduites rapidement et à plus grande échelle, suivies par une levée générale des restrictions sur les voyages, une coordination accrue et des informations plus claires sur les protocoles de voyage.

Les scénarios de l’OMT tablent sur une croissance des arrivées de touristes internationaux allant de 30% à 78% par rapport à 2021. Toutefois, ce sont des niveaux encore de 50 à 63% en dessous de ceux d’avant la pandémie. La vague récente de cas de Covid-19 et le variant Omicron devraient perturber la reprise et saper la confiance en ce début d’année 2022, sachant que des pays remettent en place des interdictions sur les voyages et des restrictions visant certains marchés. Parallèlement, les vaccinations continuent de progresser de manière inégale et de nombreuses destinations gardent encore leurs frontières complètement fermées, surtout en Asie-Pacifique. Un environnement économique difficile pourrait venir peser encore plus sur la reprise efficace du tourisme international, avec la flambée des cours du pétrole, une inflation en hausse, l’augmentation potentielle des taux d’intérêt, les niveaux élevés d’endettement et des chaînes d’approvisionnement qui restent perturbées. On peut, néanmoins, s’attendre à ce que la reprise du tourisme en cours dans de nombreux marchés, principalement en Europe et dans les Amériques, conjuguée à des vaccinations à grande échelle et à une levée générale et coordonnée des restrictions sur les voyages, aide à rétablir la confiance parmi les consommateurs et à accélérer le redressement du tourisme international en 2022.

Hausse des dépenses touristiques

La contribution économique du tourisme en 2021 (mesurée en produit intérieur brut direct du tourisme) est estimée à 1.900 milliards d’USD, au-dessus des 1.600 milliards de 2020, mais encore bien loin des chiffres d’avant la pandémie (3.500 milliards d’USD). Les recettes d’exportation du tourisme international pourraient dépasser les 700 milliards d’USD en 2021, ce qui représente un léger mieux par rapport à 2020 en raison de l’augmentation des dépenses par voyage, mais c’est moins de la moitié des 1.700 milliards d’USD enregistrés en 2019.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page