Monde

Quand la reine Elizabeth II rendait visite à Feu Hassan II

La monarque britannique est morte à l’âge de 96 ans, après 70 de règne. D’une jeune fille que rien ne prédestinait à la couronne, Elizabeth II est devenue une figure emblématique à travers le monde. Son règne, le plus long de l’histoire de la monarchie britannique, s’est achevé jeudi 8 septembre 2022. 

Une page de l’histoire britannique se tourne. La reine Elizabeth II s’est éteinte à l’âge de 96 ans au château de Balmoral en Écosse, jeudi 8 septembre. Le peuple britannique a perdu une figure presque familiale qui a traversé les générations. En 1940, lors de la Seconde guerre mondiale, la petite Lilibeth n’a que 14 ans lorsque, pour la première fois, elle prononce son premier discours public sur les ondes de la BBC. La jeune princesse adresse alors un message de compassion aux enfants du Commonwealth, dont la plupart vivent loin de chez eux en raison de la guerre. À l’époque, rien ne prédestine la jeune femme à porter, un jour, la couronne d’Angleterre.

À la mort de George V en 1936, son fils aîné, Édouard VIII, devient roi d’Angleterre. Son règne ne sera que de courte durée puisque, un an après son intronisation, Édouard VIII abdique pour pouvoir se marier avec Wallis Simpson, une «roturière» américaine doublement divorcée. Scandale à Buckingham Palace ! N’ayant pas d’héritier, son frère George VI, le père d’Elizabeth, reprend le flambeau. Avec le temps, la santé du nouveau Roi se dégrade. Le 6 février 1952, alors qu’elle était en visite à Kenya avec son mari Philip Mountbatten, Élizabeth apprend le décès de son père, atteint d’un cancer des poumons, et son intronisation, par la même occasion.

Ce jour-là elle déclare : «J’ai le cœur trop gros pour vous dire autre chose que ceci : je travaillerai sans relâche, comme mon père avant moi». Âgée de 25 ans, la jeune souveraine est proclamée reine et s’installe au palais de Buckingham à Londres. Très proche de son père, Élizabeth II n’est couronnée que seize mois plus tard, le 2 juin 1953, à l’abbaye de Westminster. Pour la première fois dans l’histoire du petit écran, l’évènement historique est retransmis en direct à la télévision.  Au cours de son règne, Élizabeth II aura connu 14 premiers ministres britanniques, 10 présidents français et 13 présidents américains.

Elle aura également assisté à des événements historiques majeurs, certains placés sous le signe de la réconciliation, d’autres sous celui de la rupture. En juin dernier, le peuple britannique avait célébré, en grande pompe, les 70 ans d’Elizabeth II sur le trône. C’est le plus long règne dans l’histoire de la monarchie britannique.

Une visite historique au Maroc
Du 27 au 30 octobre 1980, et à l’invitation de Feu le Roi Hassan II, la reine Elizabeth II se rendait au Maroc pour sa première et dernière visite. Elle avait visité successivement Rabat, Marrakech puis Casablanca, ce que son entourage qualifia plus tard dans les médias de «tournée infernale», et pour cause, rien de ce qui était prévu et annoncé au protocole du Palais de Buckingham ne fut respecté.

En effet, le Roi Hassan II arrivait fréquemment en retard aux rendez-vous et modifiait souvent les itinéraires et les lieux à visiter. Satisfaite de cette visite inédite, la reine a envoyé, immédiatement après son retour en Angleterre, une lettre de remerciements au roi Hassan II, louant son «hospitalité extrêmement chaleureuse et généreuse» et ajoutant non sans une pointe d’ironie : «Nous avons été particulièrement touchée par la manière dont Votre Majesté s’est intéressée si personnellement à notre programme».

La mort du prince Philip à 99 ans
Après plus de sept décennies de mariage, le couple royal s’est séparé fatalement. Après un mois passé à l’hôpital, le prince Philip s’est éteint à l’âge de 99 ans. Le chagrin d’Élizabeth II est immense. D’ordinaire pudique sur ses sentiments, la reine fait une entorse à sa ligne de conduite en évoquant sa tristesse dans un communiqué.

«Pour mes 95 ans, j’ai reçu de nombreux messages et vœux que j’apprécie profondément. Bien que ma famille et moi vivons actuellement une grande période de tristesse, cela nous a fait du bien à tous de voir les hommages pour mon époux, de la part des habitants du Royaume-Uni, du Commonwealth et du monde entier. Ma famille et moi tenons à vous remercier pour le soutien et la gentillesse qui nous ont été témoignés ces derniers jours. Nous avons été profondément touchés, et tout cela nous rappelle à quel point Philip a eu un impact extraordinaire sur d’innombrables personnes tout au long de sa vie».

Des apparitions de plus en plus rares
Ces dernières années, les apparitions de l’ancienne monarque s’étaient faites de plus en plus rares en raison de problèmes de santé. Née le 21 avril 1926 à Londres, de l’union entre George VI et d’Elizabeth Bowes-Lyon, la reine a marqué de son empreinte l’exercice du pouvoir royal et de la monarchie britannique. Son couronnement remontait au 2 juin 1953 à l’abbaye de Westminster et avait été le premier à être retransmis à la télévision.

Dix jours de deuil national pour les Britanniques
De Londres à Belfast, 96 coups de canon ont été tirés, vendredi 9 septembre, à la mémoire d’Elizabeth II. De nombreux Britanniques se sont rendus au château de Balmoral, à celui de Windsor ou au palais de Buckingham pour se recueillir.

Ce dernier a annoncé dans un communiqué que la mort de la reine ouvre une longue période de deuil pour la famille royale, lequel va durer jusqu’au septième jour qui suivra les funérailles de la souveraine. Un deuil national de dix jours commence à partir de vendredi, dans le cadre d’une opération chorégraphiée depuis des années par le palais de Buckingham, baptisée «London Bridge».

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO
Maroc : polémique au sein des agences de voyage


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page