Monde

Les FARC, grands perdants des élections

Les élections parlementaires organisées hier en Colombie ont été marquées par la progression du parti de l’ancien président Alvaro Uribe, opposé à l’accord de paix signé en 2016 avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). L’ancienne organisation narcoterroriste a remporté moins de 0,5 % des voix dans les deux chambres du Parlement. En vertu de l’accord de paix, elle bénéficiera tout de même de cinq sièges de députés (sur 166) et de cinq sièges de sénateurs (sur 102) pendant les deux prochaines législatures.

 

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page