Monde

Le tourisme anime le Pays du matin calme

Un voyage en Corée du Sud, qui a accueilli 17,2 millions de touristes en 2016, débute nécessairement par Séoul et Busan. Deux villes différentes mais complémentaires, en termes d’offre touristique.

Comme à son développement économique et technologique, la Corée du Sud accorde une grande importance au tourisme et à l’industrie du voyage. Depuis une décennie, le Pays du matin calme connaît une explosion de son attractivité touristique.


En témoigne le rapport sur la compétitivité du tourisme et du voyage, au titre de l’année 2017, publié par le Forum économique mondial. Dans ce classement, qui porte sur 130 pays, la 19e place revient à la Corée du Sud (65e rang pour le Maroc) avec un score global de 4,6 points sur 7, soit un bond «extraordinaire» de 10 places par rapport à l’année 2015. Ce score a permis à cette destination d’attirer 17,2 millions de touristes en 2016 contre 13,2 millions de ressortissants en 2015, dont 8 millions de touristes chinois selon les chiffres officiels du ministère de la Culture, des sports et du tourisme.

[widgetkit id= »54″ name= »Diapo Seoul »]

Le voyage en Corée du Sud suppose un passage obligé par Séoul, capitale politique, économique et culturelle. Après une quinzaine d’heures de vol dans un long courrier, le décalage horaire se dissipera bien assez tôt devant l’éblouissement exercé par cette métropole qui nécessite à elle seule plusieurs jours d’exploration. Au milieu des gratte-ciels, des centres urbains débordent d’activités, à l’instar du quartier commerçant Myeong-Dong et de celui, huppé, de Gangnam qui reflète bien l’âme de la ville. La tradition épouse la modernité à travers la culture, l’art contemporain est omniprésent, et nombreux sont les sites touristiques à couper le souffle. Il s’agit entre autres du palais Gyeongbokgung, construit en 1394 par le roi Taejo, fondateur et premier roi de la dynastie Joseon, de la statue de l’Amiral Yi Sun-Shin place Gwanghwamun et celle du roi Séjong, qui a inventé l’alphabet coréen. À proximité, la promenade Cheonggyecheon, aménagée sous forme de vallée, le musée national de Corée, pas loin du quartier Gangnam où se trouve la GT Tower, qui revêt la forme d’une vague, et le musée de l’art de Séoul. D’autres endroits font la renommée de la ville, notamment la porte de Namdaemun et Namsan Park.

[widgetkit id= »52″ name= »DIAPO Busan »]

Les visiteurs peuvent y découvrir le Palgakjeong et la Tour de Séoul, mais aussi la Lotte World Tower. L’autre passage obligé, en Corée du Sud, est la ville portuaire de Busan, deuxième métropole du pays, que l’on rallie en 3h en train à grande vitesse. Le point touristique le plus intéressant concerne les vues sur mer lors des promenades de Haeundae, Gwangalli et Songjeong.

Par ailleurs, plusieurs facteurs contribuent au renforcement de l’attractivité touristique de la Corée du Sud, notamment la high-tech et les infrastructures, mais aussi la culture, qu’il s’agisse du cinéma ou de la musique, via la K-Pop entre autres.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page