Monde

Le burn-out des pilotes

Décalage horaire, surcharge de travail, stress… certains pilotes présenteraient des tendances suicidaires. Les détails d’une étude qui donne froid au dos.

Selon une étude publiée par la revue spécialisée Environmental Health, 1 pilote sur 8 présenterait des signes de dépression. Sur les 3.272 pilotes qui ont répondu à un vaste questionnaire anonyme, 426 présentent des symptômes qui s’apparentent à de la dépression. Sur le total, 1.798 d’entre eux ont rempli un formulaire plus détaillé concernant leur santé. Résultat : 75 ont déclaré avoir eu envie de se faire du mal (automutilation) ou qu’ils auraient été mieux morts que vivants.
Plus inquiétant, l’étude révèle que plusieurs pilotes ne consultent pas de médecin par peur de perdre leur emploi ou ne plus voler et risquer de perdre leur certificat de navigation. Cette proportion de la dépression augmente dans les cas de harcèlement moral ou sexuel. 

La descente aux enfers

L’étude a pointé du doigt les longues heures de vol, l’éloignement permanent du foyer, la fatigue et l’instabilité comme les principaux facteurs de la descente en enfer de certains pilotes qui se réfugient dans la médication pour combattre leur blues. Ce qui s’avère souvent contreproductif. 
Au Maroc, le 21 août 1994, un pilote de Royal Air Maroc assurant la liaison entre Casablanca et Agadir avait débranché le pilote automatique avant de piquer au sol et de s’écraser. Pour expliquer cet accident qui a fait 44 victimes, la thèse du suicide sera retenue. 
Plus récemment, le co-pilote Andreas Lubitz, a précipité un A320 de la Germanwings, en mars 2015, sur les flancs d’une montagne des Alpes. Il souffrait de psychose et trois semaines avant le drame, il confiait ses peurs à son médecin.
Enfin, si vous vous apprêtez à prendre un avion, rassurez-vous, l’avion est un moyen de transport sûr, révèle cette étude. Quant aux pilotes, c’est une autre histoire.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page