Monde

Inflation : les responsables de la FED envisagent une politique “plus restrictive”

Les responsables de la Réserve fédérale américaine (FED) ont estimé qu’une augmentation de 50 ou 75 points de base serait probablement appropriée lors de la prochaine réunion. Ils reconnaissent par ailleurs la possibilité d’une politique encore plus restrictive, d’après le contenu du compte-rendu de la dernière réunion de la FOMC (Comité fédéral du marché ouvert) de la FED publié mercredi.

«Les participants ont noté que l’inflation restait beaucoup trop élevée et qu’elle continuait à dépasser largement l’objectif à long terme de 2% du comité», a indiqué le compte-rendu.

Les prix des dépenses de consommation personnelle – la mesure de l’inflation privilégiée par la Fed – ont augmenté de 6,3% au cours de la période de 12 mois se terminant en avril, tandis que la variation sur 12 mois de l’indice des prix à la consommation (IPC) en mai «a été supérieure aux attentes», a-t-il rappelé.

«Les participants étaient préoccupés par le fait que la publication de l’IPC de mai indiquait que les pressions inflationnistes n’avaient pas encore montré de signes d’atténuation, et un certain nombre d’entre eux y ont vu un renforcement de l’opinion selon laquelle l’inflation serait plus persistante qu’ils ne l’avaient précédemment prévu.» Les participants ont observé que certaines mesures d’anticipation de l’inflation avaient récemment augmenté, a ajouté le texte.

Lors de sa réunion de juin, la banque centrale a relevé son taux d’intérêt de référence de 75 points de base, marquant ainsi la plus forte hausse de taux depuis 1994, et portant le niveau du taux des fonds fédéraux dans une fourchette de 1,5 à 1,75%. Les responsables de la Fed avaient annoncé une hausse de 50 points de base pour la réunion de juin, avant de procéder à un changement de dernière minute à la lumière de données décevantes concernant l’inflation.

«Les participants ont jugé qu’une augmentation de 50 ou 75 points de base serait probablement appropriée lors de la prochaine réunion», a affirmé le compte-rendu. «Les participants ont convenu que les perspectives économiques justifiaient le passage à une politique restrictive, et ils ont reconnu la possibilité qu’une politique encore plus restrictive pourrait être appropriée si les pressions inflationnistes élevées devaient persister», toujours selon le texte.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page