Monde

France/Covid-19 : plus de 700.000 emplois perdus

Selon les dernières données publiées mardi par l’Institut national de la statistique et des études économiques, plus de 700.000 emplois ont été perdus au premier semestre 2020 en France, soit un recul de l’emploi de 2,3% en glissement annuel au deuxième trimestre.

En France, la progression fulgurante de la situation épidémiologique suscite bien des inquiétudes, notamment concernant l’emploi qui enregistre des pertes énormes. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) souligne qu’«entre fin décembre 2019 et fin juin 2020, l’emploi salarié a diminué de 715.000, soit -2,8%. Cette baisse, d’une ampleur inédite, reste beaucoup plus limitée que celle de l’activité (-13,8% au deuxième trimestre après -5,9% au premier)».


Selon la même source, ce décalage «tient pour beaucoup aux mesures mises en place pour préserver l’emploi». Elle ajoute qu’au début du confinement, l’intérim a essuyé les plus lourdes pertes, avant de rebondir avec le déconfinement qui a débuté le 11 mai. Selon l’Insee, «au second semestre, le rebond de l’activité se traduirait par un rebond modéré de l’emploi dans la plupart des secteurs, sauf les plus affectés par la crise sanitaire, à savoir l’hébergement, la restauration et les activités culturelles.

Par ailleurs, d’autres secteurs, touchés par une importante baisse d’activité, ont retenu une part significative de leur main-d’œuvre au-delà même du soutien offert par le dispositif d’activité partielle comme les services de transports et dans l’industrie automobile et aéronautique». Au total, l’emploi salarié serait quasiment stable au second semestre, mais le taux de chômage augmenterait nettement, après une baisse en trompe-l’oeil pendant le confinement où un grand nombre de personnes sans emploi avaient interrompu leurs recherches, explique l’Insee. Selon la même source, le chômage pourrait atteindre 9,5% de la population active en fin d’année, soit 2,4 points de plus que mi-2020, et 1,4 point de plus qu’un an auparavant. Le halo autour du chômage, qui avait bondi au deuxième trimestre, diminuerait au second semestre, mais pourrait tout de même rester supérieur fin 2020 à son niveau de fin 2019, conclut l’Insee.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page