Monde

Éthique et gouvernance de l’IA : la Chine prête à se joindre aux efforts mondiaux

Dans un contexte de course à la domination de l’IA dans le monde, la Chine entend mieux contrôler l’utilisation de cette technologie. Le pays se dit disposé à établir des échanges et une coopération pragmatique.

La Chine est prête à se joindre aux efforts mondiaux visant à promouvoir l’éthique et la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA) pour qu’elle profite à tous, a indiqué lundi le vice-ministre chinois de l’Éducation Wang Jiayi. La Chine est disposée à établir des échanges et une coopération pragmatique au sujet de l’IA dans le monde pour construire conjointement un mécanisme de gouvernance ouvert, juste et efficace et promouvoir une IA au service de toute l’humanité, a fait savoir Wang lors du 2e Forum mondial sur l’éthique de l’IA.

«Les projets de gouvernance de l’IA proposés par divers pays reflètent leurs expériences pratiques respectives et peuvent servir de base pour parvenir à un consensus global et formuler conjointement un plan de gouvernance mondiale», a-t-il estimé lors de l’événement organisé par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Kranj, en Slovénie.

Dans un contexte de course à la domination de l’IA dans le monde, la Chine entend mieux contrôler l’utilisation de cette technologie alors que le pays veut devenir leader mondial du secteur d’ici moins de 10 ans. La Chine avait ainsi lancé, au cours du troisième Forum «la Ceinture et la Route» pour la coopération internationale, l’Initiative chinoise pour la gouvernance mondiale de l’IA, qui «promeut le développement responsable de l’IA et une approche centrée sur les personnes et sur le respect mutuel entre les nations» dans le développement de cette technologie.

Le pays a, par ailleurs, approuvé plus de 40 modèles d’IA pour une utilisation publique au cours des six derniers mois. Les régulateurs chinois ont accordé, en janvier, des approbations à un total de 14 grands modèles de langage (LLM), soient des modèles d’apprentissage automatique capables de comprendre et de générer des textes en langage humain, marquant le quatrième lot d’approbations accordées par le pays. Beijing a commencé à exiger des entreprises technologiques d’obtenir l’approbation des régulateurs pour ouvrir leurs LLMs au public en août 2023. Baidu, Alibaba et ByteDance figuraient parmi les premières entreprises chinoises à recevoir des approbations.

Sami Nemli Avec Agence / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page