Monde

Erdogan accuse les États-Unis de vouloir frapper la Turquie «dans le dos»

Les tensions s’amplifient entre les États-Unis et la Turquie. Ce lundi 13 août le président turc, Recep Tayyip Erdogan a accusé les États-Unis de chercher à frapper son pays «dans le dos».

C’est la crise entre Washington et Ankara ! Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui impute à un «complot» américain la chute brutale de la livre turque, a accusé lundi les États-Unis de chercher à frapper la Turquie «dans le dos».

«D’un côté, vous êtes avec nous dans l’Otan et, de l’autre, vous cherchez à frapper votre partenaire stratégique dans le dos. Une telle chose est-elle acceptable ?», a déclaré Erdogan lors d’un discours à Ankara.

La Turquie et les États-Unis, deux alliés au sein de l’Otan, traversent une crise diplomatique à cause de l’arrestation par Ankara d’un pasteur américain, Andrew Brunson, accusé d’«espionnage» et de «terrorisme». Exigeant sa libération, les États-Unis ont imposé, début août, des sanctions inédites contre deux ministres turcs.

La livre turque est en chute libre depuis plusieurs jours

Les tensions entre les deux pays ont accéléré la chute de la livre turque, dont la valeur a fondu de plus de 40% depuis le début de l’année.

Doublement des tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium turcs

Vendredi, la crise diplomatique a franchi un palier supplémentaire lorsque le président américain, Donald Trump, a annoncé qu’il donnait son accord pour le doublement des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium turcs, envoyant la livre turque par le fond.

«Tout président que tu sois, tu ne peux pas t’endormir et dire, au réveil, voilà, j’impose tant de taxes sur l’acier et l’aluminium» turcs, a lancé Erdogan.

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page