Monde

Environnement : la déforestation mondiale ralentit mais…

Le rythme de déforestation a ralenti d’environ 30% entre la première décennie du siècle et la période 2010-2018, a indiqué l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). La déforestation annuelle a ralenti de 29%, passant de 11 millions d’hectares par an au cours de la décennie 2000-2010 à 7,8 millions d’hectares au cours de la période 2010-2018, a précisé la FAO dans un nouveau rapport sur les ressources forestières mondiales.

Les forêts pluviales tropicales de la planète sont toujours les plus menacées, que ce soit par le pâturage du bétail en Amérique du Sud ou par l’expaansion des terres cultivées telles que les plantations de palmiers à huile en Asie, a signalé l’organisation onusienne.

Les pertes nettes de surface forestière ont diminué de plus de moitié au cours de la période visée par l’enquête, passant de 6,8 millions d’hectares par an sur la période 2000-2010 à 3,1 millions d’hectares par an sur la période 2010-2018.*

Avec une perte de 157 millions d’hectares, soit à peu près la superficie de l’Europe occidentale, la disparition des forêts tropicales a représenté plus de 90% de la déforestation mondiale entre 2000 et 2018.

Pourtant, la déforestation annuelle dans le domaine tropical a en fait sensiblement ralenti, passant de 10,1 millions d’hectares par an au cours de la période 2000-2010 à 7 millions d’hectares au cours de la période 2010-2018, a fait savoir la même source.

L’expansion des terres cultivées, dont les plantations de palmiers à huile, est le principal moteur de la déforestation, à l’origine de près de 50% de la déforestation mondiale. Elle est suivie par le pâturage du bétail (38,5% de la déforestation).

Selon le rapport, la superficie de forêts plantées a augmenté de 46 millions d’hectares sur la période 2000-2018. Près d’un quart des forêts plantées au cours de ce millénaire ont remplacé des forêts qui se régénèrent naturellement. L’étude dirigée par la FAO repose sur l’analyse constante de 400.000 échantillons par plus de 800 experts locaux de 126 pays et territoires.

Sami Nemli Avec AFP / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page