Monde

Emirats : un Britannique condamné à la perpétuité pour espionnage

Le Britannique, Matthew Hedges, a été condamné mercredi à la prison à perpétuité, par le tribunal fédéral d’Abou Dhabi, pour espionnage au profit d’un pays étranger, a annoncé une porte-parole de sa famille, Londres se disant « profondément choqué ».

Le doctorant à l’université de Durham, dans le nord-est de l’Angleterre, a été arrêté à l’aéroport de Dubaï le 5 mai, après s’être rendu aux Émirats arabes unis pour mener des entretiens sur la politique étrangère et la stratégie du pays en termes de sécurité.

« Nous pouvons confirmer qu’il a été condamné à la prison à vie », a déclaré la porte-parole de sa famille.

Selon les médias émiratis, Hedges a 30 jours pour interjeter appel de son jugement.

« Je suis profondément choqué et déçu », a réagi le ministre britannique des Affaires étrangères, Jeremy Hunt.

« Ce verdict n’est pas ce que nous attendions d’un ami et partenaire de confiance du Royaume-Uni et va à l’encontre des assurances reçues », a dit Hunt, qui a souligné avoir évoqué le cas de Matthew Hedges avec le prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammed ben Zayed.

Mi-octobre, le procureur général des EUA, Hamad al-Shamsi, avait annoncé que Matthew Hedges devait être jugé à Abou Dhabi « sous les accusations d’espionnage pour un pays étranger, mettant en danger la sécurité militaire, politique et économique de l’État ».

Selon lui, il se servait de son statut de chercheur comme couverture et les accusations contre lui se fondent « sur des preuves ».

Le Britannique était « détenu en isolement dans un endroit non révélé », avec un accès très restreint au personnel du consulat et à sa famille, avait déclaré dans un communiqué sa femme Daniela Tejada après sa libération provisoire le 29 octobre.

« Je suis complètement sous le choc et je ne sais pas quoi faire. Matthew est innocent », a-t-elle indiqué. Selon elle, toute l’affaire a été « très mal gérée depuis le début, sans que personne ne prenne le cas (de son mari) au sérieux ».

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page