Monde

Développement durable : quelles priorités, pour quelles attentes ?

Les résultats d’un rapport réalisé à l’initiative d’Epson sur les enjeux du développement durable viennent d’être dévoilés. Il en ressort le constat suivant : les problèmes environnementaux et sociaux sont devenus des priorités pour la population, bien plus que pour les entreprises d’Europe et du Moyen-Orient.

Les résultats d’un nouveau rapport d’Epson étudiant l’évolution des priorités et des attentes en termes de développement durable et de thématiques sociales post-pandémie viennent d’être dévoilés. Ce rapport, qui analyse les variations démographiques et régionales, cherche surtout à identifier les mesures prises par les entreprises ainsi que les opportunités et les menaces liées aux attentes de leurs clients et salariés. Dans ce cadre, plus de 4.000 personnes, installées en Europe et au Moyen-Orient, ont été interrogées au sujet de leurs actions et attitudes liées au développement durable. À ce propos, Darren Phelps, vice-président d’Epson Europe, déclare : «La société Epson considère depuis longtemps le développement durable comme la pierre angulaire de son métier, tant dans le design et la fabrication de ses produits que dans ses propres comportements et opérations commerciales. Nous ne pensons pas être les seuls à tout mettre en œuvre pour adopter une approche commerciale plus durable, mais la pandémie a fait évoluer de nombreuses priorités.» Concernant le rapport, il souligne : «Ce rapport partage les informations que nous avons recueillies, à la fois pour des actions actuelles et futures, ainsi que les attentes des parties prenantes pouvant affecter la réussite de l’entreprise.» Par ailleurs, le rapport révèle que durant la crise de la Covid-19, moins d’un quart des entreprises d’Europe et du Moyen-Orient ont placé les problèmes environnementaux et sociaux parmi leurs trois priorités principales, alors que 71% de la population considère ces derniers comme importants. D’un autre côté, 83% des personnes interrogées confirment l’importance des références environnementales et sociales des produits et services qu’ils achètent personnellement, indique le rapport. Ce dernier fait également savoir que les salariés au bureau et en télétravail, parmi les répondants, ont déclaré que les facteurs environnementaux devraient jouer un rôle clé dans les outils de travail fournis. Dans ce sens, 81% des salariés ont affirmé qu’il est important pour eux que leur employeur soutienne les questions sociales et environnementales. Le rapport relève également que «lorsqu’il s’agit de créer un programme environnemental positif pour l’avenir, les décideurs en matière d’informatique prennent les devants.


Cela soutiendra incontestablement les entreprises souhaitant cibler ces problèmes suite à la crise de la Covid, et les aidera à mieux répondre aux attentes des clients, des salariés et des parties prenantes.» Enfin, malgré le constat évident des écarts régionaux et générationnels, la majorité des sondés s’accorde sur le fait que les actions durables et sociétales génèrent des avantages commerciaux.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page