Monde

Décès du dernier «unificateur» de l’Arabie Saoudite

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Saïd Al-Ahmad, le dernier homme vivant à avoir participé à l’une des guerres d’unification de l’Arabie saoudite, est mort mercredi à l’âge de 118 ans et sera enterré mercredi dans sa ville natale, dans le village d’Amra, au de la province de Rufaida, au sud du royaume.


Selon le quotidien saoudien Al-Watan, Said al-Ahmad avait participé à la guerre d’unification de 1933. Le journal a déjà publié une interview complète de cet homme lors de la célébration de la 88e fête nationale du 23 septembre, où il a parlé de ses souvenirs et des dernières guerres auxquelles il a participé. La  naissance de Said al-Ahmad est estimée à 1909 comme l’indiquent ses informations officielles d’identité, mais lui confirme être né avant cette date. Il était également père de deux enfants: Muhammad (75 ans) et Ali (65 ans).

Le vieil homme aussi connu  l’ère turque ottomane à Asir pendant son enfance. Il a également mentionné pendant sa vie avoir été témoin de la brève période du prince Hassan bin Ali Al Ayed, de l’arrivée de l’armée du roi fondateur Abdul Aziz bin Abdul Rahman Al Saoud et de la jonction des tribus d’Asir à son armée après la bataille de Hjala. Lorsque la guerre éclata en 1933, il avait contribué au soutien logistique par le biais du transfert de farine au front Bakam.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page