Monde

Covid-19: Comment concilier Ramadan et sécurité des personnes? (document)

Comment concilier les pratiques du Ramadan et la sécurité des personnes, en cette période de pandémie du Covid-19? C’est pour répondre à cette question  que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un document listant une série de conseils de santé publique, quelques jours avant le début du mois sacré.

Dans son document, l’OMS y a élaboré «des conseils de santé publique au sujet des pratiques sociales et religieuses et des rassemblements du Ramadan, qui peuvent être appliqués dans différents contextes nationaux».


En cette période caractérisée par des rassemblements sociaux et religieux, de très nombreux pays dans le monde musulman ont pris les devants pour limiter drastiquement, voire interdire les rassemblements, en particulier dans les lieux de culte.

Pour l’OMS, «l’annulation des rassemblements sociaux et religieux doit être sérieusement envisagée. (…) Si les rassemblements sociaux et religieux sont annulés, des solutions de remplacement virtuelles (télévision, radio, plateformes numériques, médias sociaux) sont possibles. Si les rassemblements du Ramadan sont autorisés, des mesures pour atténuer le risque de transmission de la COVID-19 doivent être appliquées», est-il indiqué.

Le jeûne déconseillé aux malades du Covid-19

L’OMS déclare qu’«aucune étude n’a été réalisée sur le jeûne et le risque d’infection par le virus du Covid-19». Ainsi, «les personnes en bonne santé devraient pouvoir jeûner pendant le Ramadan, comme les années précédentes», indique-t-elle.

Par contre, les personnes infectées par le Covid-19 «devraient envisager de ne pas le faire, suivant les dérogations prévues par la religion, en concertation avec leur médecin, comme pour toute autre maladie», lit-on dans le document.

Concernant la charité, l’OMS conseille les croyants qui, pendant le Ramadan, souhaitent faire des dons (sadaqat ou zakat) aux personnes touchées, de respecter les mesures de distanciation physique en vigueur. Pour éviter que les gens ne se massent lors des banquets de l’iftar, il faut envisager d’utiliser des portions individuelles préemballées. Celles-ci peuvent être confectionnées par des entités ou des institutions centralisées, qui doivent respecter les règles de distanciation physique tout au long du cycle (collecte, emballage, stockage et distribution).

Une alimentation et une hydratation adaptées sont indispensables pendant le mois de ramadan, ajoute l’OMS. Les gens doivent consommer chaque jour un ensemble diversifié de produits frais et d’aliments non transformés, et boire beaucoup d’eau.

L’OMS rassure les fidèles que même si les pratiques sont exécutées différemment cette année, il est important de rassurer les croyants en leur expliquant qu’ils peuvent toujours réfléchir, s’améliorer, prier, faire preuve de générosité et aider les autres, tout en gardant une saine distance.

«Il faut veiller à entretenir les liens avec la famille, les amis et les personnes âgées, en gardant une distance physique ; il est essentiel d’encourager l’utilisation de moyens de communication de remplacement, notamment numériques», indique-t-elle, avant d’ajouter que «les prières spéciales adressées aux malades et les messages d’espoir et de réconfort sont des moyens de respecter les principes du Ramadan tout en protégeant la santé publique, ajoute l’organisation.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page