Monde

Change : l’euro se stabilise au lendemain des législatives en France

L’euro effaçait ses pertes face au dollar lundi après le second tour des élections législatives en France, à l’issue duquel l’extrême droite a obtenu un score moins fort qu’attendu et où la gauche est arrivée en tête, mais aucune force politique n’est proche de la majorité.

Lundi matin, la monnaie européenne restait atone par rapport au dollar, à 1,0840 dollar pour un euro. Elle se dépréciait de 0,02% vis-à-vis de la livre, à 84,56 pence pour un euro. L’euro avait initialement plongé davantage «lors de l’ouverture du marché des changes en Asie hier (dimanche) soir», rappellent des analystes de Commerzbank. Mais «au cours des échanges , il est devenu clair que le marché dans son ensemble» estimait que «le résultat des élections n’a en grande partie aucune importance» pour l’euro, ont-ils ajouté, en soulignant que «l’un des résultats de la crise de la zone euro au début de la dernière décennie» est que celle-ci dispose désormais d’un «mécanisme de crise».

Le pire a été évité ?
«La prime de risque sur l’euro semble déjà s’être quelque peu atténuée», mais si la gauche «impose sa stratégie», le cours de l’euro face au dollar «tombera probablement en dessous de 1,05 (dollar pour un euro), compte tenu des implications budgétaires considérables», estiment pour leur part les analystes d’UBS. Le scrutin législatif français a livré son verdict dimanche, surprenant les sondeurs et analystes politiques.

Le Nouveau front populaire a remporté le plus grand nombre de sièges (autour de 190), devant le camp présidentiel (autour de 160), tandis qu’à l’extrême droite le Rassemblement national et ses alliés, encore donnés gagnants dans les derniers sondages, terminent finalement à la troisième place (plus de 140 sièges).

Pour les financiers, «une Assemblée divisée en trois blocs (…) est le scénario du moins pire», relève John Plassard, spécialiste de l’investissement pour Mirabaud. «Les marchés financiers devraient être soulagés dans un premier temps», poursuit-il, mais il est pourtant «fort probable que la volatilité remonte d’un cran dans un deuxième temps» en raison des risques de blocage politique.

Le bitcoin se reprend
Côté cryptomonnaies, le bitcoin remontait légèrement lundi, prenant 0,6% à 57.616,50 dollars. Vendredi, il était tombé sous la barre des 54.000 dollars, un plus bas prix depuis février. Ce mouvement de vente avait été attribué par les analystes à la plateforme d’échanges en faillite Mt. Gox. D’après la presse financière, Mt. Gox, qui dispose de réserves d’environ 8 milliards de dollars en bitcoins, a commencé à restituer ces réserves aux victimes d’un piratage de 2014, après une lutte juridique de dix ans.

«Les remboursements sont largement considérés comme une pression à la vente sur les marchés du bitcoin», explique John Plassard, «car les premiers investisseurs recevront des actifs à une valeur beaucoup plus élevée que leurs entrées avant 2013, ce qui les rendra enclins à vendre au moins une partie de leurs avoirs». «Mt. Gox était autrefois la première bourse de cryptomonnaies au monde, traitant plus de 70% de toutes les transactions en bitcoins au cours de ses premières années d’existence», rappelle l’analyste.

Sami Nemli avec Agence / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page