Monde

Barack Obama en visite au Kénya

C’est suite à une escapade au sein de sa famille kényane que Barack Obama s’est confié sur de nombreuses anecdotes de ce voyage. L’ex-président américain est arrivé dimanche au Kenya et s’est entretenu avec le président Uhuru Kenyatta et avec le leader de l’opposition Raila Odinga.

L’ouest du Kénya, une région chère à l’ancien président américain, Barack Obama. Et pour cause, c’est là-bas qu’il a rendu visite à sa famille et en a profité pour inaugurer un centre de jeunesse conçu par sa demi-sœur, explique l’AFP.

Ce lundi a été pour le moins fort en émotion pour l’ancien locataire de la Maison blanche puisqu’il a rendu visite à la matriarche de la famille Obama. Sarah, que l’ex-président de la 1re puissance mondiale prénomme « grand-mère » alors même qu’aucun lien de sang ne les unit, n’est autre que son attache avec le village Kogelo où son père est né et enterré.

À travers ce voyage, il a pu ainsi puiser au fin fond de ses souvenirs, notamment son premier voyage lorsqu’il avait 27 ans. Des péripéties et un périple restaient gravé en lui et qu’il n’a pas hésité à partager avec l’assistance présente.

La présence de Barack Obama n’est pas anodine puisqu’il était attendu pour prendre part à l’inauguration du centre de jeunesse Sauti Kuu («fortes voix» en swahili), créé par sa demi-sœur Auma Obama. Il a d’ailleurs exprimé à cette occasion sa fierté face à «ce que [sa] sœur a construit.»

Un nouveau souffle pour le village natal

Le centre se veut ultra-moderne permettant ainsi aux jeunes de la région d’avoir accès aux livres, à internet et à des activités sportives. De quoi faire profiter la jeunesse dans cette région tenue à l’écart à plusieurs niveaux. De plus, le centre propose également «des cours d’éducation civique, de finances, sur la défense de l’environnement ou encore l’éthique de travail.»

Le complexe offrira dans le même temps un terrain de football aux standards internationaux parrainé par le ministère allemand de la Coopération et du développement, un terrain de basket-ball financé par la fondation Giants of Africa ainsi qu’un terrain de volley-ball/netball et d’autres installations, dont une bibliothèque et un laboratoire internet.

«La raison pour laquelle j’ai monté ce centre, c’est pour que ma communauté réalise combien elle est est riche. Je ne veux pas que les gens de ma communauté se comportent en mendiants (…) Commençons à dépendre de nous-mêmes», a déclaré Auma Obama.

De ce fait Barack Obama voit le centre comme un tremplin pouvant responsabiliser les jeunes afin qu’ils puissent demander des comptes à la classe politique et faire «des choses remarquables, qui changent le monde».

À l’issue de son séjour kényan, M. Obama s’envolera pour l’Afrique du Sud où il prononcera un discours très attendu à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela.

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page