Monde

Avocat : le marché européen submergé

L’été s’est terminé avec des prix qui ont chuté sur le marché européen de l’avocat, comme les deux étés précédents. En cause, des niveaux de production qui dépassent largement la demande. 

Les craintes se confirment. Même s’ils apprécient de plus en plus l’avocat, les consommateurs européens n’ont pas la capacité d’absorber les volumes mis sur le marché, en particulier celles en provenance du Pérou qui fournit désormais 70% du marché européen. Pour la troisième saison consécutive, les prix ont baissé en juin et juillet, au moment où se chevauchent les récoltes de deux grosses régions productrices péruviennes. Le prix du carton de quatre kilogrammes est ainsi passé de douze euros en moyenne à huit euros cinquante. L’hiver dernier, les prix ont aussi atteint leur pire niveau depuis une dizaine d’années en raison de l’accroissement des productions du Chili, de la Colombie, du Mexique, d’Israël, d’Espagne et du Maroc.

Une demande pourtant très forte
Et pourtant, «le fond du marché est excellent», explique Eric Imbert, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Depuis une dizaine d’années, le marché mondial de l’avocat connaît une croissance à deux chiffres, soit environ 12% an, alors que le commerce des autres fruits ne progresse que de 2% environ. La raison en est que les producteurs plantent massivement, notamment dans l’État du Michoacan au Mexique ainsi qu’en Colombie et au Pérou. «Ils n’ont pas pris conscience de ce qui se passe», déplore notre interlocuteur. L’augmentation des surfaces au niveau mondial est de plus de 23.000 ha sur la dernière campagne, selon la cellule d’études économiques Fruitrop. La crainte, c’est que la diminution des volumes, attendue cet hiver, qui va inévitablement faire remonter les prix, donne un très mauvais signal aux producteurs, qui pourraient être tentés de produire encore plus. «La remontée des prix ne sera qu’un artefact qui ne changera pas la tendance, clairement établie, de récoltes excédentaires», insiste l’économiste.

Consommer plus pour faire remonter les prix
Tant que les producteurs ne prennent pas conscience qu’il faut ralentir, il n’y a qu’une solution pour retrouver un bon niveau de prix : investir dans la promotion pour convaincre les consommateurs européens qu’ils doivent  consommer encore plus d’avocats ! Les États-Unis font figure de modèle en termes de promotion. Ils dégagent chaque année, via leur organisation «Hass avocado board», 80 millions d’euros pour communiquer autour des bienfaits du fruit vert, alors qu’en Europe, le budget alloué à la promotion de l’avocat tourne autour de deux à trois millions d’euros, pour un nombre de consommateurs potentiels beaucoup plus élevé. Résultat, la consommation américaine est aujourd’hui en moyenne de quatre kilogrammes par personne et par an, contre un kilogramme et demi en Europe.

Jules Gabas Avec Agence / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page